Douze morts dans des violences en Centrafrique

le
0
    BANGUI, 6 mars (Reuters) - Douze personnes ont été tuées ces 
derniers jours par des hommes armés en République 
centrafricaine, a-t-on appris dimanche auprès de responsables 
locaux. 
    Il s'agit des premières violences depuis la confirmation, 
mardi dernier, de la victoire de Faustin-Archange Touadéra à 
l'élection présidentielle mais ces attaques, à proximité de la 
ville de Bambari, ne semblent pas directement liées à la 
situation politique.  
    Elles seraient plutôt, selon les premiers éléments 
disponibles, en rapport avec des vols de bétail et des 
oppositions ethniques traditionnelles. 
    La Cour constitutionnelle a confirmé mardi la victoire de 
Touadéra au deuxième tour de l'élection présidentielle du 14 
février dernier. 
    Cet ancien professeur de mathématiques prendra 
officiellement ses fonctions le 25 mars. 
    L'élection présidentielle était une date clef dans un pays 
qui cherche à tourner la page d'un conflit ethnique et religieux 
ayant fait des milliers de morts depuis trois ans. 
    La République centrafricaine a sombré dans le chaos en mars 
2013 lorsque les rebelles musulmans de la Séléka ont pris le 
pouvoir. Leurs exactions ont entraîné des représailles des 
milices chrétiennes "anti-Balaka" et l'armée française a dû 
intervenir dans le cadre de l'opération Sangaris pour mettre fin 
aux massacres.     
 
 (Crispin Dembassa-Kette; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant