Douze ans de prison pour un chef de l'opposition aux Maldives

le
0
    MALE, 17 février (Reuters) - Le chef de l'opposition 
islamiste aux Maldives a été condamné mardi soir à douze années 
de prison pour terrorisme.  
    Imran Abdulla, chef du parti Adhaalath, a été reconnu 
coupable d'avoir protesté dans un discours l'an dernier contre 
l'emprisonnement du premier président démocratiquement élu de 
l'archipel de l'océan Indien, Mohamed Nasheed.  
    Son avocat, Husnu Suood, a déclaré que c'était la première 
condamnation pour terrorisme aux Maldives sur la base d'un 
discours. Il a qualifié le verdict d'injuste, rappelant qu'Imran 
Abdulla s'était abstenu d'appels à la violence. 
    Chassé du pouvoir en février 2012, condamné en mars 2015 à 
treize ans de prison pour terrorisme lui aussi, Mohamed Nasheed, 
qui est sorti de prison le mois dernier pour suivre un 
traitement médical à Londres, appelle la communauté 
internationale à imposer des sanctions au gouvernement de 
l'actuel président des Maldives Abdulla Yameen qui, dit-il, 
réprime l'opposition et détient des prisonniers politiques. 
 
 (Daniel Bosley; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant