Douze ans de prison pour le fondateur de L'Ecole en bateau

le
0
LE FONDATEUR DE L'ÉCOLE EN BATEAU CONDAMNÉ À 12 ANS DE PRISON
LE FONDATEUR DE L'ÉCOLE EN BATEAU CONDAMNÉ À 12 ANS DE PRISON

PARIS (Reuters) - Le président-fondateur de l'association "L'Ecole en bateau" a été condamné vendredi à 12 ans de réclusion par la Cour d'assises des mineurs de Paris pour viols et abus sexuels sur mineurs de quinze ans.

Le parquet avait réclamé dix à douze ans à l'encontre de Léonide Kameneff, pour des faits commis entre 1980 et 1990.

Deux de ses coaccusés, d'anciens animateurs de cette association qui emmenait des enfants en mer à l'étranger dans le cadre d'un projet éducatif alternatif, ont été condamnés respectivement à six ans de prison et cinq ans avec sursis.

Un troisième, un ancien élève de l'école âgé de 17 ans au moment des faits, a été acquitté.

"C'est une grande victoire pour les parties civiles qui attendaient depuis 19 ans ce moment. Elles ont entendu les mots coupables, c'était leur seule satisfaction", a dit Eric Morin, avocat des parties civiles.

"L'Ecole en bateau" a transporté entre 1969 et 2002 plus de 400 garçons et une soixantaine de filles âgés pour la plupart de 11 à 13 ans.

Un "climat libertin" régnait à bord des bateaux, sur lesquels enfants et adultes étaient souvent nus, et encouragés notamment à se livrer à des massages, d'après l'instruction.

Léonide Kameneff, aujourd'hui âgé de 76 ans, a reconnu pendant le procès les faits qui lui étaient reprochés, et qu'il aurait commis entre 1981 et 1995.

Vendredi matin, avant que la Cour se retire pour délibérer, il a présenté ses excuses aux parties civiles et à leurs familles.

"Je ne suis pas en situation de demander pardon", a-t-il dit. "J'ai pris conscience peu à peu au cours de ce procès des souffrances que j'avais causées et j'espère que cette reconnaissance aidera tous ces hommes, ces jeunes hommes, à se reconstruire".

Ce psychologue de formation a dit avoir fondé l'association dans le but de proposer aux enfants un apprentissage par la découverte et une "égalité de statut" avec les adultes.

Plusieurs plaignants ont décrit l'emprise psychologique des animateurs de "L'Ecole en bateau", qui préconisaient des "rapports sans tabou" entre adultes et enfants, en faisant notamment référence à la philosophie de la Grèce antique.

Chine Labbé et Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant