Doux voit une sortie du tunnel au printemps

le
0
Le tribunal de commerce de Quimper a confirmé mardi la poursuite d'activité du volailler

Le groupe Doux a gagné une première manche. La poursuite d'activité du volailler, en redressement judiciaire depuis le 1er juin, a été confirmée mardi par le tribunal de commerce de Quimper. La période d'observation court jusqu'au 30 novembre, et pourrait alors être prolongée de six mois. Le plus dur reste donc à venir. La direction du groupe devra alors convaincre la justice de la crédibilité de son plan de continuation. Elle entrevoit une sortie du tunnel d'ici au printemps 2013.

Restructurations en vue

Les représentants de la direction et de la banque Barclays, principal créancier de Doux, ont voulu démontrer qu'une fois débarrassé de son pôle frais, déficitaire depuis cinq ans, le groupe Doux était en ordre de marche. L'activité est repartie grâce aux vingt millions d'euros injectés par Barclays et par le saoudien al-Munajem, son premier client à l'export (40 % de l'activité du pôle). Cela permet de financer les dépenses du groupe (2,5 millions d'euros

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant