Doux : vers une reprise par un groupe saoudien et le Français Calmels

le
4
Doux : vers une reprise par un groupe saoudien et le Français Calmels
Doux : vers une reprise par un groupe saoudien et le Français Calmels

Le volailler Doux, en redressement judiciaire, «est sur le point» de finaliser un accord de reprise avec le groupe saoudien Almunajem, son premier client, et la holding de la famille Calmels D&P, a confirmé jeudi à l'AFP le groupe breton. A l'issue des négociations, «D&P détiendra 52,5% du capital de Doux, Almunajem 25% et la famille Doux 22,5%». La signature devrait intervenir dans les prochains jours.

? Bientôt une assemblée générale des actionnaires. Une assemblée générale des actionnaires est prévue le 21 novembre pour entériner la décision ainsi que l'incorporation de la créance de la banque Barclays dans le capital du groupe afin de désendetter complètement la société. La créance de la banque britannique est de plus de 140 000 ?. Le tribunal de commerce de Quimper doit rendre fin novembre sa décision sur le plan de continuation que lui présentera alors la société, qui se trouve en redressement judiciaire depuis juin 2012 et a déjà supprimé un millier d'emplois.

? Un chevalier blanc saoudien. Le groupe saoudien Almunajem, premier client de Doux, s'était dit prêt vendredi dernier à «prendre une participation significative au capital» de l'entreprise. Le représentant du groupe en France, Amr Al Kouatli, avait précisé que sa participation serait «dans un ordre de grandeur autour de 25%» mais que le montant exact «pourrait varier». Il avait ajouté qu'Almunajem «travaillait de manière très étroite» avec le gouvernement français dans ce dossier. Le groupe Doux avait évoqué en septembre une possible entrée à son capital du saoudien.

Almunajem, qui se présente comme un fidèle client de Doux «depuis plus de 40 ans», souligne qu'il «participe activement, depuis juin 2012, notamment par le paiement accéléré de ses commandes et par l'augmentation du volume d'achat, à l'amélioration de la trésorerie et à la poursuite de l'activité».

? Un financier prête main forte. Le groupe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ouvrardd le vendredi 8 nov 2013 à 08:31

    coannaise bien l'optimisation fiscale que fait mondegourde? ou qu'a t'il fait rien bien sur!

  • ouvrardd le vendredi 8 nov 2013 à 08:29

    Il y a un an jour pour jour(1 mois près) un groupe saoudien à repris SIRAGA pour 75% du capital à 0.86€ à l'actionnaire majoritaire et 7 mois après nous avons nous les 25% été expropriéré à un prix ridicule (le dossier reste en cours car de nombreux ptit actionnaires ont mal avalés la pilule) d'autant plus que SIRAGA depuis se porte comme un charme un stock monstre à BUZANCAIS (36)lors de mon dernier il y a deux mois et de nombreuses voiture qui suppose bien que depuis les groupe SAOUDIEN conna

  • fquiroga le vendredi 8 nov 2013 à 08:22

    C'est le modèle qui devrait être revu.... élever des poulets en France pour les envoyer en Arabie???... Et pourquoi pas au Soudan????

  • M8536410 le vendredi 8 nov 2013 à 08:02

    Magnifique, la France se vend ainsi que son patrimoine.... Notre gouvernement est vraiment mauvais