Doux croit en sa résurrection

le
0
Les dirigeants de l'ex-numéro un européen de la volaille, en redressement judiciaire, demanderont une prolongation de la période d'observation le 19 février au Tribunal de commerce de Quimper.

«Le groupe va bien, il est rentable. Il est maintenant en ordre de marche pour poursuivre son redressement et commencer à rembourser ses créanciers». Moins d'une semaine avant le jour J, Charles Doux passait ce jeudi après-midi son grand oral devant la presse. Une répétition générale. Le fondateur de Doux, ex-numéro un européen de la volaille, en redressement judiciaire depuis le 1er juin, sera entendu le 19 février par le Tribunal de commerce de Quimper.

Il saura, à l'issue de l'audience, si la période d'observation est prolongée jusqu'au 31 mai. Le temps pour le groupe de finaliser son plan de continuation qu'il devrait présenter début mai. Avec l'espoir de sortir du redressement au mois de juillet. Les administrateurs judiciaires plaident en faveur de la prolong...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant