Doutes sur les liens entre Merah et la DCRI

le
0
Les enregistrements de la négociation pour sa reddition relancent la polémique sur la nature des relations entre Mohamed Merah et la Direction centrale du renseignement intérieur.

Mohamed Merah, «honorable correspondant» des services de renseignements français et plus particulièrement de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI)? Les enregistrements diffusés dimanche par TF1 attestent, en tout cas, d'une relative proximité entre le tueur de Toulouse et un enquêteur de la DCRI, prénommé Hassan. Ce fonctionnaire figurait parmi les négociateurs qui ont tenté en vain de raisonner Merah pour qu'il se rende.

«Tu sais que toi, on s'est rencontrés, on a tissé des liens», dit le policier au forcené. Il le connaît effectivement, puisqu'il l'a reçu pour le «débriefer» quatre mois plus tôt, en novembre 2011. Merah venait de rentrer d'un séjour en zone pakistano-afghane. À l'époque, il avait raconté aux policiers qu'il rentrait d'un séjour touristique. C'est la version de la DCRI.

Hassan, possible officier traitant

Mais au téléphone avec Hassan, sur les enregistrements de la dernière négociation, Merah lui-même a cette réaction s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant