Doutes à Westminster sur la stratégie contre l'Etat islamique

le
1

LONDRES, 5 février (Reuters) - Endiguer et neutraliser l'organisation Etat islamique (EI) seraient un objectif stratégique plus réaliste que de chercher à détruire le groupe djihadiste qui contrôle de larges territoires en Irak et en Syrie, estime la commission de la Défense du Parlement britannique dans un rapport publié jeudi. Les députés britanniques jugent également que la participation de la Grande-Bretagne à la coalition militaire réunie par les Etats-Unis est trop modeste par rapport aux objectifs affichés. La Royal Air Force, soulignent-ils, mène moins d'une sortie aérienne par jour au-dessus de l'Irak. Elle n'intervient pas en Syrie. "Il existe un écart significatif entre les discours de la Grande-Bretagne et de ses partenaires et la réalité de la campagne sur le terrain", écrivent-ils. "Il sera très difficile de détruire Daech. Compte tenu de la profonde polarisation et des faiblesses structurelles de l'Etat irakien, nous nous demandons si un endiguement et une neutralisation de Daech ne seraient pas un objectif plus réaliste que son élimination totale." La commission parlementaire de la Défense n'appelle pas à l'envoi de troupes de combat en Irak, mais estime que Londres devrait accroître son assistance à l'armée irakienne notamment pour des missions de formation, d'entraînement et d'aide à la planification. (Kylie MacLellan; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 5 fév 2015 à 09:36

    C'est le début de la renonciation : ils veulent les confiner dans un territoire délimité et sans doute, négocier avec eux!!! On ne négocie pas avec ces énergumènes : on les supprime ou alors nous sommes à leur merci.