Doubs : un responsable associatif étrille le père de Leonarda

le
3
Doubs : un responsable associatif étrille le père de Leonarda
Doubs : un responsable associatif étrille le père de Leonarda

Les langues se délient parmi ceux qui furent au c?ur de «l'affaire Leonarda». Gérard Guinot, le président du comité de soutien des sans-papiers de Pontarlier (Doubs), jette une lumière crue sur le père de la jeune fille. Et s'attire les foudres d'autres militants, ceux de RESF (Réseau éducation sans frontières), qui crient au scandale après ses propos tenus dans un mensuel local, La Presse pontissalienne.

«C'est un Rom dans toute sa splendeur, qui peut être coléreux et parfois violent», a déclaré Gérard Guinot dans une interview d'une page à propos de Resat Dibrani, le père de Leonarda. Des mots immédiatement qualifiés de «racistes» par Jean-Jacques Boy, militant RESF du Doubs. Une association qui avait déjà «condamné fermement la collaboration avérée (et revendiquée) de G. Guinot à la capture de Léonarda et à l'expulsion de la famille Dibrani», sur son site internet.

Joint par Le Point.fr, Gérard Guinot, qui a aidé le père de Leonarda dans ses démarches, donne des détails sur Resat Dibrani : «Ce n'était pas le gars qui venait en France pour travailler ! Quand il est venu me voir, il m'a dit : l'État français me doit 38 000 ? d'arriérés d'allocations familiales. Je lui ai dit qu'en France ça ne se passait pas comme ça...».

«C'est un cas compliqué, un gueulard au sang chaud»

«J'ai cherché à défendre du mieux possible le père qui dans cette affaire a totalement manipulé ses enfants», estime Gérard Guiniot dans son interview accordée au mensuel local de Pontarlier. Visiblement, le cas Dibrani devenait difficile à défendre. «Il était venu pour profiter des allocations. La famille aurait dû quitter le Centre d'accueil de Levier en avril. Il a refusé en déclarant que si la police intervenait, il ferait sauter l'immeuble et toute sa famille. C'est un cas compliqué, un gueulard au sang chaud. On n'avait aucune chance de le garder et de garder les enfants», raconte Gérard ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j-m.levy le vendredi 22 nov 2013 à 09:56

    Absolument d'accord. Pas besoin de Marine pour mettre cela en oeuvre, du bon sens c'est tout

  • gaglian2 le dimanche 17 nov 2013 à 09:31

    Tout à fait d'accord c'est aussi de ces associations parasites qu'il faut se séparer,

  • semis le samedi 16 nov 2013 à 18:51

    Ou comment piller la France avec l'aide de tous et des associations... Lui il parle maintenant alors qu'il savait que le père était un parasite, mais d'autres comme RESF se taisent et continuent le pillage organisé. Il est plus que temps de couper les vivres à tous ces soi-disant sauveurs du monde.