Doubs : la FN Sophie Montel et «l'évidente inégalité des races»

le
5
Doubs : la FN Sophie Montel et «l'évidente inégalité des races»
Doubs : la FN Sophie Montel et «l'évidente inégalité des races»

Sophie Montel n'a «peur de personne». Et encore moins de son passé. La candidate FN arrivée en tête, dimanche soir, de la législative partielle dans le Doubs a vu ce lundi le site l'Entente -- qui scrute faits et gestes du parti d'extrême-droite -- exhumer des propos qu'elle avait tenus en 1996. A l'époque, elle avait pris la défense de Jean-Marie Le Pen lors d'un conseil municipal à Besançon. Celui qui était alors président du Front national avait martelé qu'il «ne croyait pas à l'égalité des races».

«Rien dans les propos de Jean-Marie Le Pen sur l'évidente inégalité des races ne tombe sous le coup de la loi», avait-elle assuré. Manque de chance, deux ans plus tard, il était condamné à verser 10 000 francs de dommages-intérêts à l'Union des étudiants juifs de France pour ces déclarations.

Une civilisation française «supérieure»

«L'observation que les enfants d'origine vietnamienne s'adaptent généralement mieux aux études et au travail que ceux de l'immigration africaine est le fait de tous les enseignants, même de gauche, avait poursuivi la conseillère municipale. Nous affirmons que la civilisation française de notre grand siècle était supérieure dans tous les domaines de l'épanouissement de l'esprit, des arts et des lettres, à celles des Huns et des Bantous... » Elle avait conclu : «Le Front national n'est ni raciste, ni fasciste, ni antisémite : il défend les droits prioritaires des Français chez eux.»

Notre question du jour : Doubs : Faut-il un «front républicain» pour barrer la route au FN ?

Aujourd'hui, Sophie Montel, 45 ans, se défend en disant avoir seulement lu l'argumentaire proposé par le FN pour faire taire les critiques. «Nous savions que les socialistes ne manqueraient pas de nous interpeller. Le siège nous a donc adressé un argumentaire que j'ai lu au conseil municipal. Je trouve normal de soutenir le président de ma formation politique», explique-t-elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2711013 le mardi 3 fév 2015 à 07:06

    la preuve qu'être condamné ne signifie pas être coupable .... ça ne vous inquiète pas un peu ? non ? bon ben continuez, vous allez bientôt déchanter...

  • M2711013 le mardi 3 fév 2015 à 07:05

    gjoly est déjà levé ? pourtant il est en retraite, non ? Ah la pêche à la mouche.....

  • M2711013 le mardi 3 fév 2015 à 07:01

    petit rappel au journaliste du parisien : être condamné ne signifie pas être coupable, juste être condamné, c'est pas pareil...

  • LeRaleur le mardi 3 fév 2015 à 00:22

    Ils vont sûrement remonter au Grand-Père. Quand on entend Juppé dire qu'il voterait PS. Un grand nombre va se poser la question.

  • delapor4 le lundi 2 fév 2015 à 23:54

    Ni moi de plaindre g.joly1...