Doubler les énergies renouvelables générerait des milliards d'euros d'économies

le
0
Eoliennes près de Nairobi (Kenya), en octobre 2010.
Eoliennes près de Nairobi (Kenya), en octobre 2010.

Selon l’Irena, multiplier par deux la part des filières vertes éviterait aussi quatre millions de morts par an dues la pollution de l’air.

Au lendemain de la conférence sur le climat de Paris (COP21), l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) avait publié, en janvier, un rapport en forme d’appel à la mobilisation générale. Il établissait qu’à l’échelle de la planète le doublement de la part des filières vertes dans le bouquet énergétique, d’ici à 2030, aurait pour effet une hausse du PIB mondial comprise entre 0,6 % et 1,1 %, soit un gain de croissance de 700 à 1 300 milliards de dollars (de 630 à 1 170 miliards d’euros) par an. Cela, tout en générant plus de 24 millions d’emplois.

L’Irena poursuit sur sa lancée, avec un nouveau rapport, Roadmap for a Renewable Energy Future, présenté jeudi 17 mars à Berlin, dans le cadre d’une conférence internationale sur la transition énergétique. Il conclut que porter de 18 % (chiffre de 2014) à 36 % la part des filières alternatives dans la consommation totale d’énergie, à l’horizon 2030, nécessiterait un investissement certes important, estimé à une moyenne annuelle de près de 700 milliards d’euros. Cela entraînerait un renchérissement significatif du coût du système énergétique mondial, de l’ordre de 260 milliards d’euros par an. Mais – et c’est le point essentiel –, cette transformation permettrait de réaliser une économie entre quatre et quinze fois supérieure (entre 1 100 et 3 800 milliards d’euros).

« Conscience sociale et environnementale » Comment ? Principalement, avance l’étude, en réduisant très fortement les dépenses liées à la pollutio...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant