Double enquête sur une interpellation musclée

le
7
ENQUÊTE DISCIPLINAIRE ET JUDICIAIRE SUR UNE INTERPELLATION MUSCLÉE
ENQUÊTE DISCIPLINAIRE ET JUDICIAIRE SUR UNE INTERPELLATION MUSCLÉE

PARIS (Reuters) - L'Inspection générale de la police nationale a été saisie au sujet d'une interpellation musclée immortalisée par une vidéo amateur qui a été vue plus d'un million de fois sur YouTube, a annoncé mardi Manuel Valls.

Filmée de l'étage d'un immeuble, la vidéo, qui commence alors que deux policiers ont déjà maîtrisé un homme à terre, montre que deux femmes tentent de s'interposer dans une arrestation, dimanche à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire).

L'un des policiers essaye alors d'éloigner l'une des femmes en la frappant à coups de matraque avant de revenir à la charge avec une bombe lacrymogène tout en tenant des propos agressifs à son égard.

"J'ai vu cette vidéo. Une enquête est déjà ouverte. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie", a déclaré mardi le ministre de l'Intérieur sur BFMTV et RMC.

"La justice elle-même mène cette enquête. Le procureur de Tours est évidemment très sensible à cette affaire", a-t-il ajouté.

Bruno Albisetti, procureur adjoint de la République de Tours, a indiqué à Reuters avoir ouvert une enquête judiciaire auprès de l'IGPN, en plus de l'enquête disciplinaire dont elle est saisie.

Tous les acteurs et témoins de cette arrestation seront entendus dans le cadre de ces deux enquêtes croisées, a-t-il précisé.

Appelée "Honte à la police française", la vidéo a été très commentée sur les réseaux sociaux, où de nombreuses voix dénoncent une "bavure".

CONTRÔLE ROUTIER

"Je n'accepte pas les mots 'honte à la police française'. Ce n'est pas toute la police française qui est concernée", a dit mardi Manuel Valls.

"Attendons d'avoir tous les éléments concernant cette affaire, mais il n'y a pas de place dans la police pour de la violence ou pour des propos qui n'auraient rien à voir avec l'idée que l'on se fait d'une police républicaine."

Selon une source policière, l'interpellation a eu lieu alors qu'un véhicule, dont les sept passagers, y compris le conducteur, étaient alcoolisés, "effectuait des embardées".

"Le chauffeur était incapable de souffler dans le ballon. Il s'est rebellé et ça a fini au sol", a dit à Reuters Gaëlle James, du syndicat Synergie Officiers, deuxième syndicat d'officiers de police, ce qu'a confirmé le procureur adjoint.

"Une femme est sortie de la voiture et a mordu le collègue trois fois au sang. Tout le monde a été entendu. La femme a reconnu les faits. Elle ne porte pas plainte. Le collègue est blessé", a-t-elle ajouté, précisant que le conducteur du véhicule, placé sous mandat de dépôt, était connu des services de police pour détention de faux permis de conduire.

Soulignant qu'il manquait à cette vidéo amateur toute la première partie de l'interpellation, "naturellement très importante", Bruno Albisetti a dit voir dans ces images l'attitude de policiers "exténués".

"On a visiblement affaire à des policiers exténués, frappés, et dans l'incapacité d'appeler les secours car leur radio était cassée", a-t-il dit à Reuters. "Si l'incident s'était passé à une autre heure, les deux policiers auraient pu être encerclés par une cinquantaine d'individus", a-t-il ajouté.

Le conducteur du véhicule sera poursuivi pour infraction au code de la route et la femme qui a tenté de s'interposer et aurait mordu l'un des policiers sera poursuivie pour violences.

Chine Labbé à Paris et Mourad Guichard à Orléans, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gazebo39 le mardi 20 aout 2013 à 22:46

    la manipulation des faits par les médias français de gauche comme chacun sait est flagrante , dans la plupart des autres pays européens ces faits n'auraient soulevés aucune polémique , l'atteinte physique à un policier voire la simple invective étant considéré comme un fait très grave justifiant amplement la réaction des policiers et plusieurs mois de prison pour l'agresseur des fonctionnaires de Police ; de telles réactions sont un encouragement à la délinquance

  • docteur7 le mardi 20 aout 2013 à 18:22

    Au bled, ça discute pas, les flics mettent des baffes et les impolis baissent les yeux ! Ces vidéos sont toxiques et polluent un débat déjà confus !

  • M7403983 le mardi 20 aout 2013 à 18:09

    En fait, Hollande devrait trancher entre Taubira et Vals!! A mon avis, il va nous tortiller du c-ul et nous enfumer, comme pour le reste d'ailleurs, cela va être quelque chose !! AU THEATRE CE SOIR !!!

  • LeRaleur le mardi 20 aout 2013 à 18:01

    Pour être crédible, la vidéo devrait débuter depuis le tout début.

  • ppetitj le mardi 20 aout 2013 à 13:20

    7 personnes dans une voiture qui zig-zag et ils trouvent anormal d'être controlés. Ils devraient se rendre compte que la France ce n'est pas le bled.

  • ncorbex le mardi 20 aout 2013 à 13:18

    Breizhll> quand on veut donner des leçons, on commence par être exemplaire. Sinon c'est du vent.

  • Breizhll le mardi 20 aout 2013 à 11:19

    et voila, une fois de plus, les voyous passent pour des victimes... no comment.