Double Big Mac pour l'Irlande du Nord

le
0
Double Big Mac pour l'Irlande du Nord
Double Big Mac pour l'Irlande du Nord

Grâce à des buts de ses deux Mac, McAuley et McGinn, l'Irlande du Nord bat l'Ukraine 2-0 et se relance dans ce groupe C.

Ukraine 0-2 Irlande du Nord

Buts : McAuley (49e), McGinn (95e) pour l'Irlande du Nord

C'est l'une des stars de cet Euro 2016. Sauf qu'au contraire des Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann ou Zlatan Ibrahimović, qui collectionnent les fans et abonnés sur les réseaux sociaux, Will Grigg était un inconnu pour le grand public il y a quelques semaines encore. Mais l'attaquant nord-irlandais, champion de troisième division anglaise avec Wigan cette saison, est désormais célébré par tous les amoureux du ballon rond sur le Vieux Continent. L'entraînant refrain " Will Grigg's on fire ", imaginé par un supporter des Latics, est devenu le nouvel hymne des fans nord-irlandais et s'est largement fait entendre dans les rues des grandes villes françaises depuis le 10 juin. Sauf que peu de personnes en Europe peuvent se vanter d'avoir vu Will Grigg évoluer sur un terrain de foot. La nouvelle coqueluche de l'Euro, remplaçant contre la Pologne, est encore restée sur le banc de touche lors de la superbe performance de ses coéquipiers contre l'Ukraine. Une belle victoire 2-0, la première de l'histoire du pays dans une phase finale d'un championnat d'Europe. Les Nord-Irlandais sont " on fire " et peuvent désormais rêver des huitièmes de finale.

Le manque de réalisme ukrainien


Dans un Parc Olympique lyonnais pas tout à fait plein, les 22 acteurs commencent le match assez timidement. Les Ukrainiens, sur la lancée de leur prestation intéressante contre l'Allemagne, font courir les Nord-Irlandais après le ballon sans toutefois se montrer réellement dangereux. Les hommes de Michael O'Neill ont, quant à eux, un mal fou à mettre le pied sur le ballon et se heurtent au gros travail de Serhiy Sydorchuk à la récupération. Le milieu de terrain du Dynamo Kiev s'essaye même de loin sans grande réussite après deux vilaines pertes de balle de la défense de l'Irlande du Nord. Les Britanniques peinent à passer la ligne médiane balle aux pieds et s'en remettent à deux frappes lointaines de leurs attaquants made in US, ou presque, Dallas et Washington.

Côté Ukrainien, on combine, on essaye d'alerter les flèches offensives Yehven Konoplyanka…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant