Double avertissement de la commission des sondages

le
0

PARIS (Reuters) - La Commission des sondages, organisme français officiel de contrôle, a rappelé mercredi que les marges d'erreur pouvaient aller jusqu'à quatre points dans les enquêtes et que celles réalisées sur internet n'étaient pas fiables scientifiquement.

Le nombre de sondages est encore en augmentation pour l'élection présidentielle en France. Il y a d'importantes variations entre instituts pour le premier tour, notamment sur la première place attribuée tantôt à Nicolas Sarkozy, tantôt à François Hollande. Au second tour, tous les instituts donnent une large victoire du candidat PS.

Concernant la marge d'erreur, elle est "d'autant plus élevée que la taille de l'échantillon est faible", rappelle la commission. Avec un échantillon de l'ordre de 600 personnes, "les écarts entre des scores qui n'excèdent pas un pourcentage de l'ordre de 4% ne sont pas véritablement significatifs".

Par ailleurs, la commission souligne que les modalités de constitution des échantillons des personnes interrogées par internet "ne permettent pas d'assurer leur caractère représentatif".

"La commission rappelle que de telles enquêtes ne constituent pas des 'sondages' au sens de la loi du 19 juillet 1977 et ne peuvent en aucun cas être présentés comme tels", insiste-t-elle.

"Il est dès lors impératif que des précautions de présentation entourent ce type d'enquêtes afin que l'opinion soit avertie de leur caractère non représentatif", ajoute-t-elle.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant