Double attentat-suicide de Jakarta : l'enquête vise des groupes proches de Daech

le
0
Double attentat-suicide de Jakarta : l'enquête vise des groupes proches de Daech
Double attentat-suicide de Jakarta : l'enquête vise des groupes proches de Daech

Deux kamikazes ont fait exploser leurs bombes en pleine rue rue, mercredi soir, à Jakarta, la capitale indonésienne. L'attaque s'est produite dans un quartier populaire, devant le terminal de Kampung Melayu. Les explosions ont semé la panique, les gens fuyant les lieux, tandis que d'énormes nuages de fumée s'élevaient vers le ciel. Des morceaux de corps ont été éparpillés dans la rue qui était jonchée de débris de verre. Les deux auteurs de l'attentat ont également été tués. Cinq policiers et cinq civils ont été blessés dans ces attaques.

 

Selon un des porte-parole de la police, Martinus Sitompul, les bombes ont explosé à cinq minutes d'intervalle et à une dizaine de mètres l'une de l'autre. Le terminal de bus et de minibus est un endroit fréquenté par les Indonésiens, mais pas par les étrangers. Les enquêteurs pensent la police était visée, des officiers de police assurant à ce moment la sécurité d'une manifestation toute proche. Les forces de sécurité indonésiennes sont depuis quelques années la principale cible des djihadistes locaux, qui se sont largement détournés de cibles occidentales.

VIDEO. Indonésie : attentat dans un terminal de bus de Jakarta

 

Des bombes fabriquées à base de cocotte-minute

 

Après avoir travaillé sur la scène du crime jusqu'aux petites heures du matin, jeudi, la police a confié l'enquête à l'unité d'élite qui a joué un rôle primordial dans la traque et le meurtre de djihadistes. «L'escadron anti-terroriste Densus 88 mène actuellement une enquête, nous voulons savoir d'où venaient les kamikazes, à quels groupes ils étaient affiliés», a déclaré le porte-parole de la police nationale, Setyo Wasisto. Ce dernier s'est refusé à émettre des hypothèses sur les auteurs, confirmant cependant que les bombes avaient été fabriquées à l'aide de cocottes-minute. Une bombe similaire avait été utilisée en février dans une attaque à Bandung, par un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant