Double attentat en Turquie : Ankara accuse des organisations pro-Assad

le
0
Double attentat en Turquie : Ankara accuse des organisations pro-Assad
Double attentat en Turquie : Ankara accuse des organisations pro-Assad

C'est l'attaque la plus meurtrière enregistrée en Turquie depuis plusieurs années et notamment depuis le début du conflit dans la Syrie voisine, il y a plus de deux ans. Samedi, deux attentats* ont ensanglanté ce samedi la ville de Reyhanli, au sud de la Turquie, à huit kilomètres de la frontière syrienne. Deux véhicules ont explosé devant la mairie et la poste de cette localité de 60 000 habitants de la province de Hatay. Au moins 43 personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessés, dont une trentaine grièvement. Des réfugiés syriens pourraient être parmi les victimes. L'ONU, comme l'Algérie, les Etats-Unis ou encore la France ont condamné cette attaque.

«Les personnes et l'organisation qui ont mené (l'attaque, Ndlr) ont été identifiées. Il a été établi qu'elles étaient liées à des organisations soutenant le régime syrien et ses services de renseignement», a déclaré au cours d'une conférence de presse le ministre turc de l'Intérieur Muammer Güler. Le vice-Premier ministre Besir Atalay a pour sa part précisé que les auteurs de l'attentat ne venaient pas de l'autre côté de la frontière, mais se trouvaient en Turquie. Ankara soutient les rebelles syriens et a appelé le président Bachar al-Assad à quitter le pouvoir.

Les déflagrations ont été particulièrement puissantes et les secouristes recherchaient d'éventuelles victimes sous des décombres d'immeubles effondrés. Les vitres de la plupart des bâtiments étaient soufflés jusqu'à 200 mètres de la zone des explosions, selon un correspondant de l'AFP. La mairie notamment a subi de très graves dégâts. Une quinzaine d'ambulances, deux avions et plusieurs hélicoptères médicalisés ont été dépêchés à Reyhanli.

Un attentat à la voiture piégée avait eu lieu le 11 février

Les autorités turques avaient déjà imputé aux services de renseignement syrien un attentat à la voiture piégée qui avait fait 17 morts et 30 blessés le 11...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant