Dossier Chirac : Debré restera en retrait

le
0
INFO LE FIGARO - «Il est bien évident que je me déporterai. Je ne présiderai pas la séance», a déclaré au Figaro le président du Conseil constitutionnel et proche de Jacques Chirac.

Le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, a déclaré mardi au Figaro, qu'il ne siègerait pas dans l'hypothèse où le Conseil serait saisi du dossier de l'ancien président Jacques Chirac.

«Il est bien évident que je me déporterai. Je ne présiderai pas la séance», a déclaré l'ancien ministre, proche de Jacques Chirac, et dont l'un des frères, François Debré, figure parmi les prévenus.

Le tribunal correctionnel de Paris a décidé mardi le report du procès des emplois présumés fictifs de la Ville de Paris pour lequel Jacques Chirac est jugé en sa qualité d'ancien maire de Paris et d'ancien président du RPR. Le président du tribunal, Dominique Pauthe, a accepté de transmettre à la Cour de cassation une question prioritaire de constitutionalité (QPC), concernant la prescription d'une partie des faits sur laquelle la Cour de cassation doit désormais se prononcer dans un délai de trois mois.

Si la Cour de cassation juge recevables les arguments de l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant