Dortmund s'offre la bataille de Leverkusen

le
0
Dortmund s'offre la bataille de Leverkusen
Dortmund s'offre la bataille de Leverkusen

Pour fêter le centenaire de la bataille de Verdun, Leverkusen et Dortmund ont offert un affrontement aux limites de la baston, où tout le monde avait décidé d'être méchant et mauvais footballeur. Avec pour seul bol d'air, comme souvent, un coup de patte victorieux d'Aubameyang (0-1).

Bayer Leverkusen 0-1 Borussia Dortmund

Buts : Aubameyang (64e) pour Dortmund

Que la chasse aux Munichois doit être fatigante, outre Rhin. Des mois de débauche d'énergie, de déplacements dans des villes qui ont trop de consonnes dans leur nom, et d'affrontements couillus. Et à la fin, simplement pour décider de qui aura le droit de prendre la pose sur le podium, juste en dessous du Bayern. Un petit jeu dans lequel le Borussia Dortmund et le Bayer Leverkusen, tous deux lancés plein pot vers les places européennes, se débrouillent plutôt bien. Et dans la très belle et très bruyante Bayarena, où Leverkusen n'a plus battu Dortmund depuis 2007, les deux équipes ont passé leur après-midi à montrer beaucoup d'envie. Mais la vitesse n'étant rien sans maîtrise, le tout a surtout ressemblé à une grande cour de récréation pleine de chiens fous en train de se défouler. Un combat animé mais bloqué, dans lequel la construction n'était pas au programme. En effet, les acteurs avaient plutôt opté pour un film d'action un peu bourrin, avec taquets dans tous les sens, but de fripouille, et arbitre dépassé. Et à ce petit jeu, c'est Dortmund qui est sorti vainqueur.

Les durs au mal


Le match s'annonçait âpre, assurément, et il remplit le cahier des charges la 3ème minute avec ce choc impressionnant entre Bender et Kiessling qui restera 3 minutes au sol, complètement sonné. Pas de quoi donner envie aux joueurs de Thomas Tuchel de relâcher leur pression, comme le prouve l'activité de Pierre-Emerick Aubameyang, obsédé par le classement du "pichichi" teuton. Lewandowski s'est encore offert un doublé hier ? Pas grave, le PEA se mue en artificier et tente de rentrer directement des coups francs de 30 mètres. Mais sous les yeux de Joachim Löw, présent dans le stade, c'est le défenseur de Leverkusen Jonathan Tah, en ballotage favorable pour choper son billet pour l'Euro, qui se paie la première tête cadrée, quelques minutes avant que le gros pressing de Chicharito ne pousse Bürki à une relance hasardeuse.

Mais toujours pas d'occasions franches, beaucoup de déchet technique, et même des blessures comme celle de Toprak, capitaine du Bayer, qui va en boitant faire vérifier ses adducteurs dès…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant