Dortmund roule sur Porto

le
0
Dortmund roule sur Porto
Dortmund roule sur Porto

Déjà bien embarqué après le match aller, le Borussia Dortmund termine le travail sur la pelouse d'un FC Porto en pleine tourmente (0-1). L'objectif de remporter la Ligue Europa est maintenu par le BvB.

FC Porto 0-1 Borussia Dortmund

Buts : Aubameyang (23e) pour Dortmund.

On joue la 23e minute de jeu au stade du Dragon. Dans un match entre anciens vainqueurs de la Ligue des champions, le FC Porto et le Borussia Dortmund souhaitent tous les deux inscrire le premier but du match. Celui qui pourrait relancer le suspense d'un côté, ou celui qui pourrait le tuer de l'autre. Jusque-là, les débats sont équilibrés, même si, dans les faits, une des deux équipes joue avec le frein à main. Côté droit, Henrik Mkhitaryan est servi par İlkay Gündoğan. Son centre arrive à destination de Marco Reus, pour une reprise que Casillas repousse avec une main ferme. Hélas, la défense portugaise laisse son portier bien seul, et Pierre-Eymeric Aubameyang, pourtant hors-jeu, parvient à faire rentrer la balle dans le but malgré la ténacité de San Iker. Dortmund appuie sur l'accélérateur, Porto est déjà sur la réserve : il faut maintenant marquer quatre buts pour passer. Mission impossible.

Aubame sans état d'âme


Loin d'être rempli au moment de l'entrée des joueurs, le stade du Dragon démontre son mécontentement devant les résultats actuels de l'escouade portista. Une succession de montagnes russes, de performances et de contre-performances en championnat qui ne plaisent pas à la grosse référence européenne sur la scène européenne. Devant une ambiance moins belle qu'à l'accoutumée donc, le Borussia Dortmund prend ses aises et sait que son avance de deux buts acquise au match aller va être un avantage de poids. Invaincu depuis le 19 décembre dernier, le BvB passe en mode BMW à l'aide d'une seule action, suffisante pour péter le peu de suspense dans la rencontre.

Après ce but de PEA, son trente-deuxième en trente-cinq matchs toutes compétitions confondues, les Schwarzgelben continuent leur petit bonhomme de chemin, à base de conservation de balle et de maîtrise des offensives adverses. Casillas est bien circonspect, malgré ses 165 capes en compétition européenne. Face à une équipe avec une telle assurance, l'élimination ne fait plus guère de doute. Alors certes, il y a bien ce raid solitaire d'Evandro dont le tir flirte avec le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant