Dortmund regarde le Bayern avec une longue-vue

le
0
Dortmund regarde le Bayern avec une longue-vue
Dortmund regarde le Bayern avec une longue-vue

Le Bayern est tout là-haut, BVB est tout en bas. Entre les deux, Wolfsburg ne lâche pas l'affaire, Leverkusen a de la chance, Hoffenheim et Hanovre se sont renvoyé coup pour coup, et Schalke 04 continue à rendre ses supporters chèvres. Et sinon, beaucoup de buts. Et des gens. Partout. Tout le temps. Et des marchés de Noël.

  • L'équipe du week-end : Schalke 04 En Allemagne, l'inconstance a un nom : FC Schalke 04. Une équipe capable de se faire éliminer par le Dynamo Dresde en Coupe, mais de tenir tête au Bayern Munich et à Chelsea. Une équipe capable de battre Wolfsburg, mais de se faire humilier 5-0 à domicile par Chelsea. Alors qu'on les pensait au fond du trou (mentalement parlant), les Königsblauen ont tenu à montrer qu'ils n'étaient pas encore morts. Victime expiatoire : Mayence, qui n'avait rien demandé. Arme principale du crime : Klaas-Jan Huntelaar, auteur d'un triplé (7 buts et 3 passes décisives en douze matchs pour lui). Mobile : la qualification à la Ligue des champions. Attention, Schalke ist zurück. Enfin, on verra d'ici le prochain match.

  • Les hommes du week-end : les Suisses Samedi après-midi, Josip Drmi? se dit que ça fait longtemps qu'on ne lui a pas donné 45 minutes de temps de jeu, alors il se dit que planter un doublé contre Cologne, c'est pas mal. Dans le même temps, Barnetta aide tranquillou son copain Huntelaar à concrétiser la victoire de Schalke sur Mayence. Un peu plus tard, Pirmin Schwegler se dit que c'est vraiment pas mal ce que font ses potes de sélection, et décide d'ouvrir le score pour Hoffenheim face à Hanovre. Dimanche, Haris Seferovi? croque, mais l'attaquant de Francfort finit par se délecter de l'offrande concoctée par le duo Ginter-Weidenfeller. Ce week-end, la Germanie avait des accents suisses. Au sens figuré, hein, parce qu'au sens propre, le Schwiizerdütsch, c'est pas possible.


  • Les gestes du week-end Manuel Neuer continue sa mue :



    Et hop ! Sans les mains !











  • L'équipe du week-end : Schalke 04 En Allemagne, l'inconstance a un nom : FC Schalke 04. Une équipe capable de se faire éliminer par le Dynamo Dresde en Coupe, mais de tenir tête au Bayern Munich et à Chelsea. Une équipe capable de battre Wolfsburg, mais de se faire humilier 5-0 à domicile par Chelsea. Alors qu'on les pensait au fond du trou (mentalement parlant), les Königsblauen ont tenu à montrer qu'ils n'étaient pas encore morts. Victime expiatoire : Mayence, qui n'avait rien demandé. Arme principale du crime : Klaas-Jan Huntelaar, auteur d'un triplé (7 buts et 3 passes décisives en douze matchs pour lui). Mobile : la qualification à la Ligue des champions. Attention, Schalke ist zurück. Enfin, on verra d'ici le prochain match.

  • Les hommes du week-end : les Suisses Samedi après-midi, Josip Drmi? se dit que ça fait longtemps qu'on ne lui a pas donné 45 minutes de temps de jeu, alors il se dit que planter un doublé contre Cologne, c'est pas mal. Dans le même temps, Barnetta aide tranquillou son copain Huntelaar à concrétiser la victoire de Schalke sur Mayence. Un peu plus tard, Pirmin Schwegler se dit que c'est vraiment pas mal ce que font ses potes de sélection, et décide d'ouvrir le score pour Hoffenheim face à Hanovre. Dimanche, Haris Seferovi? croque, mais l'attaquant de Francfort finit par se délecter de l'offrande concoctée par le duo Ginter-Weidenfeller. Ce week-end, la Germanie avait des accents suisses. Au sens figuré, hein, parce qu'au sens propre, le Schwiizerdütsch, c'est pas possible.


  • Les gestes du week-end Manuel Neuer continue sa mue :



    Et hop ! Sans les mains !











  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant