Dortmund - Monaco : «On n'a jamais craint pour notre sécurité», confie un supporteur

le
0
Dortmund - Monaco : «On n'a jamais craint pour notre sécurité», confie un supporteur
Dortmund - Monaco : «On n'a jamais craint pour notre sécurité», confie un supporteur

«C'est la galère. On est un groupe de 14, on ne sait pas encore ce qu'on va faire. Mais la moitié va certainement rentrer en France. Je vous laisse, je suis pressé...» Ce supporteur français de Monaco file dans la nuit sans se retourner, mais sans panique aucune. Il est un peu moins de 21 heures, et le speaker du Signal Iduna Park a déjà annoncé le report du match depuis de longues minutes.

 

Si les gradins se vident progressivement et dans le calme, certains fans semblent avoir du mal à émerger de cette soirée surréaliste et prolongent l'instant en écoutant les explications du président du Borussia Dortmund, Reinhard Rauball, qui s'est emparé du micro du stade. «Il s'agit d'un explosif qui a visé notre bus, commente le dirigeant. Toute l'équipe est choquée. Oublier ces images sera difficile pour nos jeunes joueurs. J'espère que l'équipe sera en mesure d'être suffisamment compétitive. Dans ce genre de drame, le Borussia Dortmund est mobilisé et forme une unité.»

> A LIRE AUSSI. La police recherche les auteurs des explosions

 

Des Allemands ont proposé d'héberger les fans de l'ASM

 

Dans les tribunes, la déception de ne pas assister au quart de finale aller fait place à la fierté. «Il faudra être là demain (mercredi) pour montrer qu'on est plus forts», martèle Robert. «Je n'avais jamais vécu une telle expérience mais j'espère être là demain, je vais en parler à mon boss, abonde son ami Johannes. Pour le moment, nous ne savons pas ce qui s'est réellement passé. On ne sait même pas si c'est réellement une bombe mais, quoi qu'il en soit, on se sent en sécurité ici.» C'est un fait. Jamais la panique ne s'est emparée des spectateurs. Les autorités ont plutôt bien géré la situation en informant régulièrement les milliers de fans déjà installés dans les gradins et en leur expliquant qu'ils étaient à l'abri dans l'enceinte. En outre, les Monégasques n'ont eu de cesse de chanter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant