Dortmund dresse les Dragons

le
0
Dortmund dresse les Dragons
Dortmund dresse les Dragons

Dans son antre, le Borussia s'est tranquillement imposé face à Porto. Impressionnant de maîtrise, Dortmund est en bonne position pour éliminer des Dragons limités avant le match retour.

Borussia Dortmund 2-0 FC Porto

Buts : Piszczek (6e) et Reus (71e) pour le Borussia Dortmund

Dans la fraîcheur rugueuse de l'hiver allemand, les fans du Borussia dansent calmement. Juste de quoi se réchauffer pendant ce quart d'heure de pause. Écharpe autour du cou, bonnet sur la tête, les supporters sont sereins. Il n'y a que 45 minutes de passées, mais le public sait d'ores et déjà que son équipe lui fera passer une bonne soirée jusqu'au bout. Et qu'il n'aura pas trop besoin de forcer la voix en deuxième période pour que ses protégés leur rendent cette confiance. Car leur Dortmund a eu une telle maîtrise jusque-là qu'il ne peut rien lui arriver. Et effectivement, il ne lui arriva rien. Les jaune et noir se sont contentés de deux buts, un par mi-temps, pour remporter la première manche sur un score qui décrit bien leur supériorité. Beaucoup trop limité, Porto aura bien du mal à renverser la vapeur au retour dans son stade.

Peace and tranquility


Grosse surprise chez les Dragons : Maxi Pereira suspendu, Varela occupe le flanc droit. Un attaquant arrière latéral… Sinon, Neves profite de l'absence de Danilo Pereira pour démarrer. Quant au Borussia, pas question de se la couler douce devant son mur jaune, qui plus est en compétition européenne. Tous les durs à cuire sont donc là : Aubameyang, Reus, Şahin, Kagawa, Mkhitaryan, Hummels… Mais c'est bien un autre ancien de la maison, Piszczek, qui lance les débats en ouvrant le score sur corner malgré Casillas. Mérité, vu comme les Allemands ont commencé tambour battant. La suite se résume en une domination écrasante de Dortmund. Les locaux enchaînent les passes, en manquent très peu, et se créent régulièrement des occasions. La possession est largement en leur faveur, et Porto peine à exister. Il n'y arrive même pas du tout, d'ailleurs. Face à un Reus particulièrement en forme, la vitesse d'Aubam' et un pressing bien installé, les Portugais ne peuvent que se contenter de défendre et rester en place sans céder à la peur pour éviter un deuxième pion. Toutes les stats parlent contre eux. Les hommes de Tuchel, tranquilles, regagnent les vestiaires en toute quiétude.
[H2…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant