Dortmund craque face au Bayern

le
0
Dortmund craque face au Bayern
Dortmund craque face au Bayern

Au bout du suspense, le Bayern remporte sa 18e Coupe d'Allemagne en battant le Borussia Dortmund aux tirs-au-buts.

Bayern Munich 0-0 (4 tab 3) Borussia Dortmund


Les larmes de Pep Guardiola pour la 18e coupe d'Allemagne remportée par le Bayern Munich. Beaucoup ont fini par comprendre que le football allemand c'est l'intensité, le beau jeu, la vitesse d'exécution et des stades pleins. Pour le dernier point, rien à dire. L'enceinte berlinoise toute en jaune et rouge fait plaisir à voir, quelle ambiance. Le jeu lui, déçoit. D'accord c'est une finale, entre les deux plus grands clubs allemands. Mais malgré leur talent, les joueurs sont tendus, crispés. Résultat, pas grand-chose à se mettre sous la dent en première mi-temps. Par contre en seconde, les chevaux sont lâchés et on assiste au match que l'on attendait. Deux équipes de hauts niveaux, aux styles atypiques et épurés. Si le Bayern domine, Dortmund résiste mais perd des plumes et des joueurs. Après Schmelzer, c'est le capitaine et futur joueur du Bayern Mats Hummels qui sort, blessé en seconde période. Acculé, touché mais pas coulé, Dortmund arrache miraculeusement les prolongations, puis les tirs-au- buts mais craque au bout du suspence.

Une première mi-temps décevante


Observation et crispation. Ces mots résument les premières minutes de ce match. Le Bayern a le ballon, Dortmund attend, mais peine à la relance. Prudents, timides, les Bavarois se mettent tout de même en évidence après cinq minutes grâce à Thomas Müller. Sa belle frappe lointaine file juste au-dessus de la cage de Bürki. Ce premier avertissement réveille le BvB. Jeu rapide, en profondeur, Reus et Aubameyang sont sollicités mais manquent de précision, de concentration. A leur décharge, les milieux de terrain multiplient les erreurs techniques et les latéraux sont timides. Un quart d'heure de jeu, on est déçu.

Agressifs, tendus, les joueurs n'évoluent pas à leur niveau. Trop de mauvais choix, trop de précipitation. Müller, lui, ne déçoit pas et se distingue de nouveau à la 21e, de la tête cette fois. Pour le moment, il faut donc s'en remettre aux exploits personnels. Douglas Costa l'a compris et part de son côté gauche, repique, frappe sèche, Bürki repousse. Première action de classe de la rencontre. La réponse du BVB intervient par Aubameyang. Après…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant