Dortmund aux deux visages

le
0
Dortmund aux deux visages
Dortmund aux deux visages

?Impressionnant contre Arsenal, le BVB n'est que l'ombre de lui-même en Bundesliga, avec seulement sept petits points en six journées, deux fois moins que le Bayern. Et surtout, déjà 11 buts encaissés. Alors que se profile le déplacement à Anderlecht, petite explication de ce début de saison à tendance bipolaire.

La saison avait si bien commencé pour les Schwarzgelben. Déjà, comme toujours ces dernières années, le mercato ressemblait bien à un succès. Si Lewandowski était effectivement parti voir si l'herbe était plus verte à Munich, Jürgen Klopp avait réussi à retenir Reus et Hummels au moins une saison de plus. Une vraie satisfaction. Perdre un joueur majeur chaque été, d'accord, mais plus, c'est pénible. Au rayon des arrivées, que du bon : le retour définitif de ?ahin, le prometteur Immobile et la valeur sûre Ramos pour remplacer Robert, le champion du monde Ginter pour ne plus jamais avoir à se coltiner Manuel Friedrich ou dépanner en 6, le pari Ji. Et puis surtout, le fils prodigue, Shinji Kagawa, revenait lui aussi à la maison dans les dernières heures du mercato. Sur le pré, tout semblait également rouler à peu près. Une victoire tranquille contre le Bayern en Supercoupe et une balade en DFP-Pokal contre les Stuttgarter Kickers, club de 3. Bundesliga. On se disait alors que peut-être, cette année, avec la fatigue et la lassitude des champions du monde du Bayern, le titre était jouable. Et puis, ouverture de Bundesliga, premier couac, avec une défaite 2-0 à domicile contre le Bayer Leverkusen. L'adversaire suivant, Augsburg, ne se présente pas en victime expiatoire, et il faut un grand Marco Reus pour arracher la victoire 3-2. Ensuite, avalanche de blessures début septembre : ?ahin passe sur le billard pour son genou, Reus se pète la cheville avec la Nationalmannschaft, B?aszczykowski se déchire à l'entraînement.
Une défense passoire
Malgré tout, comme toujours, Jürgen Klopp semble s'en sortir avec les moyens du bord. Son BVB s'impose facilement contre Fribourg pour le retour de Kagawa, décisif avec un but et une passe décisive. Et Arsenal est complètement annihilé par le « gegenpressing » en Ligue des champions. Sauf que derrière, c'est le désastre : une défaite 2-0 contre Mayence, un nul miraculeux face à Stuttgart après avoir été mené de deux buts, et surtout la perte du Revierderby ce week-end. Le Bayern est déjà à sept longueurs, et voilà qu'on annonce la crise un peu partout. Les raisons de cette mauvaise passe sont nombreuses. Comme l'année dernière, les blessures ne font que s'accumuler : outre ?ahin, Reus et Kuba, Mkhitaryan s'est blessé à la dernière minute du match contre Mayence, Gündo?an n'est toujours pas revenu et Hummels vient......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant