Dorian Rougeyron : " Plein de sentiments mêlés "

le
0
Dorian Rougeyron : " Plein de sentiments mêlés "
Dorian Rougeyron : " Plein de sentiments mêlés "

Dorian Rougeyron, que s'est-il passé entre mercredi, et cette défaite 3-0 en Russie, et samedi ?Après le match aller, et bien que l'on ait pris une claque, la première chose qui m'est venue à l'esprit a été de me dire que c'était une bonne équipe, mais une équipe jouable. Ce match avait renforcé le sentiment que c'était une équipe battable. Tout cela nous a poussés à croire d'avantage en nous. A mon avis, notre erreur lors du match aller, c'est qu'on les a trop regardés jouer en se disant justement que c'était  injouable, que leur pointu était énorme, qu'ils avaient des centraux énormes. En fait, tout en perdant, et sévèrement, là-bas, on a pris conscience qu'il suffisait d'y croire. La première chose c'était ça. On a compris également qu'il fallait être beaucoup plus généreux en termes d'engagement et que ça pouvait passer, ce qui a été le cas ce soir.Vous gagnez le premier set et ils égalisent. Qu'avez-vous ressenti à ce moment là ?On est dos au mur depuis le match aller. Lorsque l'on est dans cette situation, on ne pense qu'à avancer. On sait que ça ne sert à rien de regarder le set qui vient d'être perdu, il faut regarder ceux qu'il y a à gagner et tant que l'on n'est pas mort?C'est une victoire au mental ce samedi pour les Parisiens ?Peut-être que les Russes se sont mis un peu la pression. Ils avaient un peu l'obligation de gagner, surtout qu'en ce moment, les Russes gagnent tout, que ce soit l'équipe nationale, les clubs... Ils ont une culture de la victoire et, en ce moment, ils surfent sur une vague de succès. Peut-être qu'ils se sont mis beaucoup la pression en se donnant l'obligation de gagner mais nous, on a joué assez libéré sans vouloir pour autant évacuer la pression parce que la pression, il y a toujours un moment où elle vous rattrape et l'idée de composer avec. On a de la pression quand on dispute une finale de Coupe d'Europe mais il faut apprendre à jouer avec.Quelles répercutions cette victoire peut-elle avoir pour le volley français ?J'espère que ça va faire du bien au volley, que ça va être relayé. Mais l'ampleur et l'importance de l'évènement j'avoue que, pour ma part, j'ai du mal à m'en rendre compte pour l'instant, j'ai du mal à réaliser vraiment ce qui se passe. C'est, malgré tout, un grand bonheur ?Je ne sais pas quoi répondre. C'est un sentiment de bonheur, je suis très heureux mais, en même temps, il y a la finale de la Coupe de France qui arrive dans une semaine donc, c'est plein de sentiments mêlés et qu'il va falloir digérer. En tout cas, ça va nous donner d'avantage confiance en nous parce que, ces derniers temps, nous n'avons pas produit notre meilleur volley.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant