Dória, l'humour vache

le
0
Dória, l'humour vache
Dória, l'humour vache

Depuis deux ans, il symbolise les errances de l'OM. Un recrutement non validé par l'entraîneur, un investissement à perte, et des qualités de défenseur qui restent à prouver. Au milieu de tous les paris marseillais, Dória fait presque figure de running gag. Mais la plaisanterie n'est pas pour le faire sourire.

Épisode 1 : je te veux, si tu veux de moi. Non ?


Dernières heures du mercato d'été 2014. Vincent Labrune n'est pas peu fier. "Dória, cela fait près d'un an et demi qu'on le suit. Il n'est pas connu du grand public, mais tous les recruteurs savent que c'est un grand espoir du football brésilien." L'OM vient donc de choper le futur Thiago Silva. Marcelo Bielsa voit plutôt un Douglão potentiel et ne s'en cache pas dans une conférence de presse restée mythique. El Loco a décidé de chier dans les bottes de son N+1 et Dória sera son instrument. Jamais utilisé en équipe première, et donc huit millions d'euros directement mis à la cave, comme si les Olympiens pouvaient se le permettre.

Épisode 2 : CFA2 et retour à l'envoyeur


Dória doit faire ses preuves en réserve, avec l'autre Brésilien Alef, arrivé en prêt. Même avec les jeunes Olympiens, le central n'impressionne pas forcément. Vient alors l'opportunité de retourner au Brésil, histoire de se requinquer à São Paulo. Bien loin de Bielsa. Sur ses terres natales, le stoppeur laisse entendre qu'il aimerait rester après son prêt. Mais l'OM place l'option d'achat à 12 millions d'euros, ce qui fait cher pour un élément placardisé. Vingt matchs plus tard, les Paulistes ne se laissent pas pigeonner par Vincent Labrune, qui se retrouve avec sa " recrue phare " toujours sur les bras.

Épisode 3 : il n'explose pas à Grenade


Bielsa se barre après la première journée de championnat. A priori, le scénario idéal pour un Dória qui va enfin pouvoir montrer ses qualités. Si c'est un futur crack, le prochain entraîneur le verra. Mais Michel n'y croit pas plus qu'El Loco et laisse le Brésilien partir en prêt à Grenade. En Liga, il enchaîne cinq titularisations en un mois. Jusqu'à ce qu'il se prenne un rouge (deux cartons jaunes) contre le Sporting Gijón. Pas totalement…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant