Doper le rendement de son fonds en euros d'assurance-vie

le
0

Fonds dits «à gestion active», «flexible», ou à dominante immobilière: plusieurs solutions existent pour optimiser la performance d'un placement en euros d'assurance-vie.

Avec un taux moyen de rendement attendu aux alentours de 2,8% pour 2013, les fonds en euros d'assurance-vie, qui garantissent le capital à tout moment, ont encore connu une diminution de leurs performances. La baisse est cependant inférieure à ce que prévoyaient les professionnels et les fonds en euros conservent donc leur première place au rang des placements sans risque.

? Pourquoi les fonds en euros ne sont-ils pas plus performants?

La raison est simple: ils sont largement investis en obligations, et subissent de plein fouet la baisse des taux qui frappe cette catégorie d'investissements. L'an dernier, les emprunts d'État français et européens ont, en effet, atteint un point bas historique, à moins de 2% pour les plus solides, et ceux des entreprises ayant une bonne signature, c'est-à-dire celles qui ont les plus fortes chances de rembourser leurs créanciers à l'échéance, ont suivi le mouvement en descendant au-dessous de 3%. Les gestionnaires des fonds en euros devant investir dans de tels titres pour assurer la sécurité de l'épargne qui leur est confiée ont donc dû diluer le rendement de leurs portefeuilles. Les fonds en euros ont, toutefois, bénéficié de la grande forme de la Bourse. Le CAC 40 a affiché une hausse de plus de 20%, une fois les dividendes réinvestis. Même si la part des actions dans les fonds en euros est limitée entre 5 et 10% en général, les plus-values réalisées par les gestionnaires sur ces actifs ont permis de limiter l'érosion des performances. Chez Monceau Assurances, qui sert 3,76% de rendement pour son fonds en euros, les plus-values seraient ainsi à l'origine de près de la moitié du rendement. Cet assureur distribuant chaque année l'intégralité des gains, le rendement fait donc un puissant bond en avant.

? Certains fonds ont-ils fait mieux?

Oui. Ainsi, les fonds en euros à dominante immobilière ont affiché de bons résultats en 2013: de 3,52% pour Netissima de Generali à 4,15% pour Sécurité Pierre Euro de Primonial. Ces fonds, au lieu d'être investis en obligations, misent sur l'immobilier professionnel (bureaux, centres commerciaux...).

De même, les fonds dits «à gestion active» ont rapporté entre 3,56% (Eurolis d'Orelis Finance) et 4,75% (¤uroCit' de la Mondiale Partenaire). Ils sont adossés à hauteur de 70% à 75% à un fonds en euros classiques, et consacrent 25% à 30% du portefeuille à une gestion directe en actions. Cette partie à risque est gérée selon la méthode du coussin. Si sa valeur progresse, cette part reste en l'état ou est augmentée légèrement, avant d'être soldée en fin d'année et distribuée aux assurés. Mais si les marchés baissent, elle est réduite, voire totalement sécurisée en monétaires. Inconvénients: ces fonds sont rarement accessibles en dehors des contrats en ligne (Altaprofits, LinXea Vie, Mes-placements Vie) ou via les conseils en gestion de patrimoine.

? Peut-on faire mieux?

Si votre contrat ne propose pas ces fonds, vous pouvez diversifier votre allocation d'actifs, par exemple en plaçant une partie de votre épargne sur des fonds dits «flexibles», pour lesquels le gérant se charge de trouver la meilleure répartition entre les différents marchés (actions, obligations...). Eurose, de DNCA Finance, a, par exemple, rapporté 11,01% sur un an. Mais cette diversification doit rester maîtrisée. Ainsi, d'après Quantalys, une société de recherche, d'analyse et de comparaison de fonds, en investissant 22% sur un fonds en euros, 31% en obligations internationales, 34% en actions de pays émergents et 13% en fonds «flexibles», votre rendement moyen peut atteindre 47% sur huit ans, avec 1% de probabilité de réaliser une perte maximale de 10% sur un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant