Dopée par la Fed, la Bourse de New York finit en forte hausse

le
0

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a interrompu une série de trois séances de baisse consécutives mercredi pour finir en très forte hausse, à la suite de propos de la Réserve fédérale disant qu'elle ferait preuve de "patience" dans son processus de décision d'une hausse des taux tout en se montrant optimiste pour l'économie américaine.

L'indice Dow Jones a gagné 1,69%, soit 288,00 points, à 17.356,87. Le S&P-500, plus large, a pris 40,15 points, soit +2,04%, à 2.012,89. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 96,48 points (+2,12%) à 4.644,31.

Le S&P, indice de référence des gérants de fonds, enregistre ainsi sa plus forte hausse sur un jour en pourcentage depuis octobre 2013 et efface ses pertes accumulées depuis le début de la semaine pour désormais afficher une hausse de 0,53% sur la période.

Même si elle a clairement ouvert la voie à un premier tour de vis monétaire au cours de l'année 2015, la Fed s'est montrée légèrement plus accommodante que prévu, en n'abandonnant pas complètement son engagement à garder ses taux proches de zéro pendant une "période considérable".

Et Janet Yellen, présidente de la Fed, a ajouté que même lorsque la banque centrale américaine entamera le processus de normalisation de sa politique monétaire, cette dernière restera encore très accommodante pendant longtemps.

"L'incertitude entourant une première hausse des taux, est-ce que cela va être juin ou encore plus tôt?, a été réduite. Maintenant, il est fort probable que ce sera juin ou plus tard. C'est donc plus accommodant et c'est une bonne chose pour les actifs risqués", a de son côté dit Brian Jacobsen, chargé de la stratégie chez Wells Fargo Funds Management.

Les investisseurs ont également pris acte de l'appréciation plutôt positive des perspectives économiques des Etats-Unis par la Fed et ce malgré les difficultés rencontrées par la zone euro, le Japon ou encore la Russie.

La Réserve fédérale voit toujours l'économie américaine croître entre 2,6% et 3,0% l'année prochaine et elle a même relevé la partie haute de sa fourchette de prévisions pour 2016, voyant désormais le produit intérieur brut (PIB) augmenter cette année là de 2,5% à 3,0% (contre 2,6%-2,9% précédemment).

En dehors de l'impact de la Fed sur Wall Street, la cote a été tirée vers la haut par le compartiment énergétique, qui a repris 4,22% dans le sillage d'une rare hausse des cours du brut.

L'action Herzfeld Carribean Basin Fund, un fond qui possèdes des actions et des actifs susceptibles, selon le gérant de fonds Thomas Herzfeld, de bénéficier d'une levée de l'embargo américain sur Cuba, a bondi de 28,93% à 8,78 dollars après l'annonce par Barack Obama de mesures de normalisation des relations avec l'île.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant