Dopage : Verbruggen a couvert Armstrong pour " sauver le cyclisme "

le
0
Dopage : Verbruggen a couvert Armstrong pour " sauver le cyclisme "
Dopage : Verbruggen a couvert Armstrong pour " sauver le cyclisme "

L'opération rédemption de Lance Armstrong est lancée. Après avoir donné une interview au site spécialisé Cyclingnews, le Texan s'est confié au Daily Mail. Pendant l'entretien, celui qui était appelé « Le Boss » a affirmé une nouvelle fois que l'UCI, par l'intermédiaire de son président d'alors Hein Verbruggen l'avait couvert lors d'un contrôle positif aux corticoïdes lors du Prologue du Tour de France 1999. « Je ne sais pas si c'était positif, mais des traces avaient été trouvées. Je ne sais pas si techniquement on avait franchi la ligne. De toute manière, ça n'avait pas d'importance. Le vrai problème, c'était que le vélo était au bord du gouffre. Hein (Verbruggen) m'a dit "C'est un vrai problème pour moi, c'est le coup fatal pour notre sport un an après Festina, nous devons trouver quelque chose". Du coup, nous avons antidaté la prescription. », a expliqué Armstrong. « Penser que je protège un de ces gars-là vu comme ils m'ont traité, c'est ridicule. Je ne vais pas mentir pour les protéger. Je les hais. Ils m'ont laissé tomber. J'en ai fini avec eux. »

Les excuses d'Armstrong

Le Daily Mail a profité de l'entretien pour réunir Lance Armstrong et Emma O'Reilly, ancienne soigneuse de l'US Postal qui avait révélé les méthodes d'Armstrong en témoignant dans le livre L.A Confidentiel en 2004. A la suite de ces révélations, le Texan n'avait plus lâché son ancienne masseuse, « Lance a essayé de faire de ma vie un enfer » avait confié O'Reilly au New York Times. A l'heure où le Texan cherche à améliorer son image, son discours n'est bien évidemment plus du tout le même. « Je voulais lui parler. J'ai senti qu'il était nécessaire d'avoir une conversation parce que dans cette histoire, certaines personnes méritent des excuses de ma part. A l'époque, quand j'ai dit ce que j'ai dit à son sujet (NDLR : Armstrong l'avait traité de « pute alcoolique »), je me battais pour protéger un grand nombre de positions. Mais c'est inexcusable. C'était totalement humiliant pour Emma. Si j'avais vu mon fils faire ça, il y aurait eu une putain de guerre à la maison. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant