Dopage technologique : Marc Madiot exhorte Brian Cookson à agir

le
0
Dopage technologique : Marc Madiot exhorte Brian Cookson à agir
Dopage technologique : Marc Madiot exhorte Brian Cookson à agir

Alors que les derniers championnats du monde de cyclo-cross ont permis de déceler un premier cas de dopage technologique, le président de la Ligue Nationale de cyclisme Marc Madiot a adressé une lettre au président de l'UCI Brian Cookson où il lui demande instamment de réagir face à une " tentative d'escroquerie ".

Le petit monde du cyclisme n’en a pas fini avec les remous de la découverte, lors des derniers Mondiaux de cyclo-cross, d’un moteur dans le vélo d’une participante belge à la course Espoirs féminine. Le président de la Ligue Nationale de cyclisme, Marc Madiot, a adressé une lettre au président de l’UCI Brian Cookson qui l’exhorte à agir contre ce qu’il appelle une « tentative d’escroquerie » et veut « la plus grande transparence sur les actions qui sont menées ». Pour cela, Marc Madiot demande une « systématisation des contrôle et le renforcement des sanctions » contre ceux qui seront pris la main dans le sac. Marc Madiot, au nom de la LNC, se montre vindicatif, n’hésitant pas à agiter la menace d’actions en justice pour « préserver l’intégrité » du cyclisme.

Lettre de Marc Madiot à Brian Cookson

Monsieur le Président,

Depuis les championnats du monde de cyclo-cross fin janvier 2016, nous sommes passés du stade de la suspicion à la réalité, en effet un vélo est devenu un « vélo moteur ». Notre ADN est touché, on touche au mythe du coureur cycliste et à nos légendes. Pour la presse, le vélo est désormais à ranger dans la rubrique des sports mécaniques.

La Ligue Nationale de Cyclisme, avec ses coureurs, organisateurs et groupes sportifs, vous demande solennellement de mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour arrêter immédiatement toute tentative d'escroquerie.

Nous souhaitons la plus grande transparence de notre instance internationale, sur les actions qui seront menées. Nous exigeons, dans les plus brefs délais, la systématisation des contrôles et le renforcement des sanctions, suspension à vie, contre tous les acteurs impliqués dans ces escroqueries. Nul n'imagine qu'un coureur puisse agir seul.

L'avenir de notre sport en dépend. Il n'est ni acceptable ni supportable que la suspicion puisse demeurer. La Ligue se réserve le droit d'engager toute action en justice pour préserver l'intégrité de notre sport.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos sentiments les plus distingués.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant