Dopage : Sharapova suspendue deux ans

le
0

Le tribunal indépendant a rendu son verdict et a décidé de suspendre Maria Sharapova pour deux ans suite à son contrôle positif lors de l’Open d’Australie.

Le tribunal indépendant que l’ITF avait saisi, a décidé de suspendre la joueuse russe, Maria Sharapova, pour les deux prochaines saisons. Une sanction qui s’applique du 26 janvier 2016 au 26 janvier 2018. Dans son communiqué, le tribunal reconnaît « avoir constaté que Maria Sharapova a commis une violation des règles antidopage en vertu de l’article 2.1. ». Après avoir reçu une lettre de la part de l’IFT au début de mois de mars dernier, la Russe de 29 ans avait reconnu avoir utilisé des produits dopants mais elle n’accepte pas pourtant la sanction qu’elle vient de subir. « Bien que le tribunal a conclu à juste titre que je n’avais pas violé délibérément les règles antidopages, a réagi la joueuse sur Facebook, je ne peux accepter cette suspension injuste de deux ans. Je vais immédiatement faire appel de cette suspension auprès du TAS (Tribunal Arbitral du Sport).

L’ITF voulait quatre ans

Tout remonte donc à l’Open d’Australie où Sharapova s’est rendu coupable de dopage. Après son quart de finale, l’AMA avait réalisé des prélèvements antidopage comme cela arrive souvent sur le circuit. Les résultats avaient montré la trace de mélodium dans l’organisme de la joueuse. Un produit considéré comme dopant pour l’AMA. Si la joueuse n’a jamais nié les résultats, elle a toujours prôné que ce n’était pas intentionnel. Néanmoins, l’ancienne numéro une mondiale peut s’estimer heureuse puisque la Fédération Internationale de tennis souhaitait une suspension de quatre ans.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant