Dopage : Sebastian Coe répond aux attaques

le
0
Dopage : Sebastian Coe répond aux attaques
Dopage : Sebastian Coe répond aux attaques

Le double champion olympique du 1 500m et candidat à la présidence de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Sebastian Coe, a fait savoir qu'il considérait les récentes allégations concernant le dopage dans son sport comme une insulte.

« C’est une déclaration de guerre contre mon sport » s'est révolté Sebastian Coe, après les révélations faites par l’ARD et le Sunday Times sur l'IAAF, qui aurait protégé 12 000 échantillons de sang prélevés sur 5 000 athlètes entre 2001 et 2012. L’Anglais, double champion olympique du 1 500m en 1980 et 1984 et candidat à la présidence de l’IAAF, en concurrence avec Sergeï Bubka pour succéder à Lamine Diack, prend ces accusations comme une attaque contre l’intégrité de son sport et de sa Fédération.

L'athlétisme, un exemple en matière de lutte antidopage

Une discipline évidemment chère à son coeur et qu’il considère surtout comme l’un des précurseurs en matière de contrôles antidopages. « C’est nous qui avons montré la voie de l’antidopage. [...] En tant que sport, c’est nous qui avons tracé le chemin des tests hors-compétition, des laboratoires accrédités, a-t-il déclaré à la BBC, abordant également le sujet des pays qu'il considère comme un frein aux contrôles antidopages. Nous avons des pays qui nous posent problème et un nombre incroyable de difficultés, mais dire que nous n’enquêtons pas ou que nous détournons le regard ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant