Dopage : Santambrogio invoque des problèmes d'érection

le
0
Dopage : Santambrogio invoque des problèmes d'érection
Dopage : Santambrogio invoque des problèmes d'érection
Contrôlé positif à la testostérone le 22 octobre dernier, Mauro Santambrogio risque une suspension à vie pour récidive. Pour sa défense, le coureur italien a invoqué des problèmes d'érection et sa volonté de devenir père rapidement.

Contrôlé positif à un produit dopant pour la deuxième fois de sa carrière, le 22 octobre dernier, Mauro Santambrogio risque gros. Alors qu'il purge actuellement sa suspension de dix-huit mois, suite à un contrôle positif à l'EPO en mai 2013, l'Italien de 30 ans a été pris en flagrant délit de recours à la testostérone, lors d'un contrôle inopiné il y a deux mois. Une récidive qui pourrait contraindre les instances cyclistes à le suspendre à vie, alors que l'ancien pensionnaire de la BMC s'apprêtait à faire son retour à la compétition.

« Des problèmes d'érection et de fertilité »

Pour sa défense, Santambrogio n'a rien caché aux médias et aux enquêteurs. Dans un entretien accordé à Cyclingnews, l'Italien explique avoir eu recours à la testostérone pour avoir un enfant avec sa compagne. « C'est le résultat d'un traitement à l'Andriol. Mes niveaux de testostérone étaient bas et j'avais un problème d'érection, plus des problèmes de fertilité. Nous voulons avec mon amie avoir un enfant, comme n'importe qui. C'est pourquoi j'ai suivi ce traitement. Si j'avais décidé d'attendre, j'aurais pu avoir des problèmes et ne jamais devenir père. Je savais que je ne courrais pas avant février et que la testostérone ne me donnerait pas d'avantage à ce moment-là », explique-t-il. Convaincu de sa bonne foi, le cycliste de 30 ans ne demandera pas d'analyse de l'échantillon B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant