Dopage : Les athlètes allemands s'en prennent à l'IAAF

le
0
Dopage : Les athlètes allemands s'en prennent à l'IAAF
Dopage : Les athlètes allemands s'en prennent à l'IAAF

Dans une vidéo publiée dimanche, plusieurs athlètes allemands ont souhaité faire passer un message à l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF), en marge des récentes révélations sur le dopage dans l'athlétisme mondial, lui reprochant de " détruire " leur sport.

À ce qu’il semble être l’initiative de la championne d’Allemagne du lancer de disque, Julia Fischer, plusieurs athlètes allemands s’en sont ouvertement pris à l’IAAF, par le biais d’une vidéo postée dimanche sur le site Internet de l’athlète. Un clip en réaction aux dernières polémiques sur le dopage dans l’athlétisme, lancées début août par un documentaire de la chaîne allemande ARD, puis par un dossier publié par l’hebdomadaire britannique Sunday Times. Selon ces enquêtes, l’IAAF gardait secrète une liste de 12 359 tests sanguins pratiqués sur plus de 5 000 athlètes entre 2001 et 2012, révélant que parmi toutes les médailles mondiales ou olympiques décernées dans les épreuves de demi-fond et de fond durant cette période, une sur trois ferait l’objet de suspicions.

« Après les révélations des derniers jours, on s’est dit qu’il était temps de faire quelque chose, » a déclaré le discobole Robert Harting, champion olympique et du monde en titre, à l’agence allemande DIS, précisant que « l’idée vient de Julia » mais qu’il avait aidé à la réalisation ». « Chère IAAF, on ne peut plus vous croire. Vous détruisez notre sport et c’est pourquoi nous devons réagir », lance ainsi, en premier Harting, en début de vidéo afin de donner le ton, avant que Julia Fischer et Kathrin Klaas, respectivement championnes d’Allemagne du lancer de disque et de marteau, ne lui emboîtent le pas, reprochant à l’instance internationale d’avoir « détruit nos rêves d’enfance » et de « faire passer l’argent avant les athlètes ». Le marcheur Andre Höhne se positionne quant à lui comme « victime de tricheurs » alors que Robin Schembera, spécialiste du 800 mètres, souhaite « courir contre des athlètes propres, pas contre des monstres ». La vidéo, postée sur YouTube, se conclut par un appel à l’honnêteté, à l’intégrité et à la transparence en incitant à supporter la campagne sur les réseaux sociaux grâce au hashtag « #hitIAAF ». Harting, dont ce n’est pas le premier fait d’arme en matière de lutte contre le dopage – lui qui avait refusé d’être nominé pour le titre d’athlète IAAF de l’année 2014, en raison de la présence parmi les sélectionnés deJustin Gatlin, anciennement suspendu pour dopage – a indiqué qu’il apporterait des précisions sur cette vidéo mardi, alors qu’il doit annoncer s’il participera ou non aux Mondiaux de Pékin du 20 au 30 août.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant