Dopage: le Jamaïcain Asafa Powell contrôlé positif à un stimulant

le
0
CONTRÔLE POSITIF À UN STIMULANT POUR LE SPRINTEUR JAMAÏCAIN ASAFA POWELL
CONTRÔLE POSITIF À UN STIMULANT POUR LE SPRINTEUR JAMAÏCAIN ASAFA POWELL

(Reuters) - Le Jamaïcain Asafa Powell, ancien détenteur du record du monde du 100 mètres, a été contrôlé positif à un stimulant lors des championnats nationaux organisés le mois dernier.

"Je confirme qu'un échantillon que j'ai donné en juin lors des championnats nationaux est revenu avec des 'résultats défavorables'", a dit Powell à Reuters.

"De l'oxilophrine (de la méthylsynéphrine) a été retrouvée et cette substance est considérée par les autorités comme un stimulant interdit", a ajouté Powell.

"Je veux dire clairement à ma famille, à mes amis et à tous les fans qui me soutiennent dans le monde que je n'ai jamais pris en connaissance de cause ou volontairement des substances interdites par les règlements. Je ne suis pas et je n'ai jamais été un tricheur", a-t-il ajouté.

"Nous travaillons avec l'Ama (Agence mondiale anti-dopage) pour déterminer comme il (le stimulant) a pu entrer dans son organisme", a dit Paul Doyle, l'agent de l'athlète.

Bien qu'il n'ait jamais remporté un titre mondial sur sa discipline de prédilection, Asafa Powell, 30 ans, avait établi en 2005 le record du monde du 100 mètres en 9"74.

Il avait conservé ce record jusqu'en 2008 lorsque ce dernier avait été amélioré par son compatriote Usain Bolt.

Asafa Powell a dû composer cette saison avec une série de blessures qui l'ont empêché de se qualifier pour les championnats du monde organisés à Moscou le mois prochain.

Il a signé un chrono de 9"88 lors du meeting de Lausanne et certains envisageaient qu'il puisse être inclus dans l'équipe jamaïcaine de relais 4x100 mètres.

"J'accepte les conséquences qu'impliquent ces résultats. Mon erreur n'est pas d'avoir triché mais de ne pas avoir été assez vigilant", a-t-il dit.

"Je tiens à répéter qu'au cours de toute ma carrière, je n'ai jamais cherché à pendre de quelconques substances pour améliorer mes performances", a-t-il affirmé.

Par ailleurs, Sherone Simpson, qui avait décroché la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Londres en 2012 en relais 4x100 m a elle aussi été contrôlée positive à un stimulant.

Simpson, 28 ans, avait pris la deuxième place ex-aequo de la finale du 100 mètres féminin lors des Jeux de Pékin. Elle avait décroché l'or en relais 4x100 à Athènes.

L'athlète a expliqué que des traces d'oxilophrine ont été retrouvées dans un échantillon de ses urines.

"En tant qu'athlète, je suis responsable de ce qui entre dans mon organisme. Je n'ai jamais pris de substances prohibées de manière intentionnelle", a-t-elle dit.

Gene Cherry, Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant