Dopage: la suspension de 12 ans de Ricco confirmée par le Tas

le
0

LONDRES (Reuters) - Le Tribunal arbitral du sport (Tas) a confirmé vendredi la suspension pour douze ans de l'ancien coureur cycliste italien Riccardo Ricco, reconnu coupable de dopage sanguin.

L'ex-pensionnaire de la formation Vacansoleil, aujourd'hui âgé de 29 ans, avait été condamné à cette peine en avril dernier par l'Agence italienne antidopage.

Les faits reprochés à celui qu'on surnommait jadis dans le peloton "le Cobra" remontent à février 2011, date à laquelle il avait avoué avoir failli se tuer en effectuant une autotransfusion sanguine.

Ricco avait fait appel devant le Tas de la décision de l'instance sportive italienne, à qui il reprochait d'avoir agi avec partialité et sur la base d'une procédure entachée d'irrégularités.

La juridiction basée à Lausanne n'a pas retenu ces arguments et a donc confirmé la première peine prononcée.

"Cette affaire a été traitée par un arbitre unique, le Professeur Ulrich Haas, qui a considéré que les arguments du coureur étaient mal fondés et que, plus particulièrement, celui-ci n'avait pas réussi a démontrer un manque d'impartialité du Tribunal antidopage du CONI. La suspension de douze ans a dès lors été confirmée", dit le Tas sur son site internet.

Avant cette affaire de dopage sanguin, Ricco avait déjà été condamné à 20 mois de suspension pour avoir utilisé sur le Tour de France une variante de l'EPO.

Brian Homewwod, Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant