Dopage: la matière première vient de Chine, selon le DG de l'Ama

le
0
LA MATIÈRE PREMIÈRE POUR LE DOPAGE VIENT DE CHINE, SELON LE PATRON DE L'AMA
LA MATIÈRE PREMIÈRE POUR LE DOPAGE VIENT DE CHINE, SELON LE PATRON DE L'AMA

par John Mehaffey

LONDRES (Reuters) - La quasi-totalité de la matière première utilisée par les réseaux criminels pour la fabrication de substances dopantes provient de Chine, estime le directeur général de l'Agence mondiale antidopage (Ama), David Howman.

"99% des matières premières qui circulent via internet pour fabriquer des substances dans votre cuisine ou votre petit laboratoire personnel émanent de Chine", a-t-il déclaré lors d'un entretien à Londres mardi avec Reuters Télévision.

"Elles sont destinées à des gangs qui les conditionnent dans des petites capsules de plastique et les vendent dans la rue ou dans les salles de sport", a-t-il ajouté en marge d'une conférence de l'Ama.

Il y a deux ans, David Howman avait crée la polémique lors d'une conférence internationale à Londres en disant qu'une grande partie du sport dans le monde était gangrenée par la mafia.

Mardi, le Néo-Zélandais, avocat de formation, a estimé à au moins 25% la part du sport que contrôlent, "à un degré ou à un autre", les réseaux criminels.

"Je dis ceci en me fondant sur des informations que j'ai reçues, ce n'est pas une simple supposition. Le chiffre est probablement plus élevé."

"Et au rythme où ça va, je crois qu'on va assister à une augmentation. C'est inquiétant, parce que ça touche au coeur et à l'intégrité du sport", a poursuivi le dirigeant de l'Ama.

PAS POUR SPORTIFS DE HAUT NIVEAU

Selon David Howman, les réseaux criminels impliqués dans le trafic de matières premières de produits dopants sont également parties prenantes dans les matches truqués, notamment en football.

Europol a annoncé la semaine dernière la conduite d'une enquête portant sur environ 380 rencontres en Europe, dont certaines comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde ou la Ligue des champions.

"Ce sont les mêmes méchants. Nous le savons parce que nous avons participé à des enquêtes", a dit le directeur général de l'Agence mondiale antidopage.

"Ce sont les mêmes méchants qui sont à l'origine du trafic de drogues, qui blanchissent leur argent sale via les paris légaux et la corruption."

L'avocat néo-zélandais a rapporté lors de la conférence de l'Ama que l'argent généré provenait surtout de la vente de produits à des jeunes plutôt qu'à des sportifs de haut niveau.

"Je peux vous raconter une histoire qui m'est arrivée", a-t-il dit à Reuters. "A Montréal (où siège l'Ama), on m'a dit que si je voulais des stéroïdes, je pouvais tout simplement aller au gymnase du coin où il y avait un type qui en écoulait."

"Aujourd'hui, les gens à qui sont destinés ces drogues ne sont pas des athlètes de haut niveau."

"On trouve aussi bien des gamins qui veulent impressionner physiquement pour je ne sais quelle raison, que des agents de sécurité qui veulent gonfler leurs muscles ou des personnes plus âgées qui en attendent des effets anti-vieillissement."

Simon Carraud pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant