Dopage: l'UCI suspend Armstrong et lui retire ses sept Tours

le
0
LANCE ARMSTRONG DÉCHU DE SES SEPT TITRES SUR LE TOUR DE FRANCE
LANCE ARMSTRONG DÉCHU DE SES SEPT TITRES SUR LE TOUR DE FRANCE

GENEVE (Reuters) - Convaincu de dopage, Lance Armstrong est privé de ses sept victoires dans le Tour de France et suspendu à vie, a annoncé lundi l'Union cycliste internationale (UCI), qui a ratifié les sanctions prises par l'Agence américaine antidopage (Usada).

"Lance Armstrong n'a pas sa place dans le cyclisme", a déclaré le président de l'UCI, Pat McQuaid, lors d'une conférence de presse à Genève en confirmant que son organisation validait les décisions de l'Usada.

L'Usada a publié le 10 octobre un rapport à charge contre Armstrong, établissant que le Texan avait été au coeur du "programme de dopage le plus sophistiqué, professionnel et efficace de l'histoire du sport" durant sa carrière.

Lance Armstrong, aujourd'hui retraité du cyclisme et âgé de 41 ans, avait renoncé à contester les accusations portées à son encontre, ouvrant la voie aux sanctions de l'Usada, que l'UCI devait encore ratifier.

Onze anciens coéquipiers de Lance Armstrong sous les maillots de l'US Postal puis de Discovery Channel, équipes avec lesquelles il a remporté ses sept Tours de France entre 1999 et 2005, ont témoigné contre lui.

En contrepartie de leurs témoignages et de leurs aveux de dopage à ses côtés, leurs suspensions ont été réduites.

Lance Armstrong, jadis considéré comme le plus grand coureur de tous les temps parce qu'il avait survécu à un cancer avant de prendre le pouvoir dans le peloton, continuer de nier tout dopage et affirme n'avoir jamais été contrôlé positif.

Il a expliqué avoir renoncé à contester les accusations de l'Usada après des années d'enquêtes et rumeurs diverses parce qu'il "arrive un moment dans la vie d'un homme où il doit dire : 'ça suffit'".

Pat McQuaid, dont l'organisation doit faire face depuis de longues années à un problème endémique de dopage, a souligné lors de sa conférence de presse : "Ce n'est pas la première fois que le cyclisme se trouve à la croisée des chemins et doit prendre un nouveau départ." Il a exclu de démissionner.

Julien Pretot, Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant