Dopage : L'IAAF dément avoir protégé Schwazer

le
0
Dopage : L'IAAF dément avoir protégé Schwazer
Dopage : L'IAAF dément avoir protégé Schwazer

L'IAAF s'est défendu d'avoir protégé le marcheur italien, Alex Schwazer, contrôlé positif à l'EPO avant les JO de Londres, comme l'a avancé le New York Times. Le quotidien américain a en effet publié un article dans lequel il assurait être en possession de mails « indiquant que dès avril 2012, des officiels de la fédération internationale d'athlétisme, l'IAAF, étaient informés de résultats antidopage anormaux concernant le marcheur Alex Schwazer, qui avait gagné l'or en 2008 aux JO de Pékin (50 km) ». « Mais l' IAAF n'a fait aucun effort pour l'empêcher de participer aux jeux Olympiques de Londres l'été dernier », poursuit le journal. Schwazer a finalement été contrôlé positif à l'EPO lors d'un contrôle diligenté le 30 juillet par l'Agence mondiale antidopage (AMA) à Oberstdorf (Allemagne) l'excluant des JO et entrainant une suspension de trois ans et demi. « L' IAAF a pris connaissance et est choquée des accusations portées contre elle dans le cadre de l'enquête menée en Italie au sujet du marcheur Alex Schwazer qui a été sanctionné, se défend l'instance dans un communiqué. L'IAAF réfute catégoriquement ces affirmations dans les termes les plus forts. Le cas fait référence à des résultats sanguins anormaux au regard de son passeport biologique, qui ont été traités dans le plus strict respect des règlements antidopage de l'IAAF et de l'Agence mondiale antidopage. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant