Dopage: l'Ama ne fera pas appel dans l'affaire Armstrong

le
0

PARIS (Reuters) - L'agence mondiale antidopage (Ama) a fait savoir vendredi qu'elle ne ferait pas appel de la décision de suspendre à vie l'ancien coureur cycliste américain Lance Armstrong et de lui retirer ses sept titres dans le Tour de France.

L'Ama avait la possibilité de contester la sanction prise par l'Agence américaine antidopage (Usada) et confirmée le 22 octobre par l'Union cycliste internationale (UCI), organe suprême de la discipline.

L'agence a notamment souligné "le poids écrasant des preuves" fournies par l'Usada dans un rapport d'un millier de pages étayé, notamment, par le témoignage de onze anciens équipiers de Lance Armstrong.

"Il a fallu un effort colossal à une instance nationale antidopage pour réunir des preuves convaincantes à la suite des accusations soulevées par (l'ancien coureur) Floyd Landis en 2010", a déclaré dans un communiqué John Fahey, président de l'Ama.

"Ce dossier a débouché sur une décision juste et appropriée concernant le sportif en question et a agi comme un révélateur pour le monde du sport. L'Usada mérite donc d'être applaudie."

L'agence antidopage, qui a déjà pointé la responsabilité présumée de l'UCI dans cette affaire, a par ailleurs demandé à la fédération internationale de donner plus de détails sur la commission d'enquête qu'elle compte mettre sur pied.

"L'Ama souhaitera participer à l'enquête (de l'UCI) si celle-ci est conduite de façon irréprochable."

Julian Linden, Simon Carraud pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant