Dopage: Hamilton charge le Dr Fuentes au procès Puerto

le
0
TYLER HAMILTON CHARGE LE DOCTEUR EUFEMIANO FUENTES DANS L'AFFAIRE PUERTO
TYLER HAMILTON CHARGE LE DOCTEUR EUFEMIANO FUENTES DANS L'AFFAIRE PUERTO

par Iain Rogers

MADRID (Reuters) - L'ancien coureur cycliste américain Tyler Hamilton a expliqué mardi en détails devant la justice espagnole comment Eufemiano Fuentes, le médecin au centre de l'affaire Puerto, lui avait fourni des substances interdites entre 2002 et 2004.

Appelé à témoigner par visioconférence depuis l'ambassade d'Espagne à Washington, Tyler Hamilton s'est épanché pendant près de trois heures sur la nature de sa relation avec le Docteur Fuentes, à qui il dit avoir versé près de 110.000 euros en échange d'un véritable programme de dopage à la carte.

Le médecin espagnol est jugé à Madrid avec quatre autres prévenus, près de sept ans après la saisie de matériel de transfusion, de poches de sang et de stéroïdes anabolisants qui a permis de mettre au jour ce réseau.

Ce procès est particulièrement suivi car les autorités antidopages, représentées au tribunal, espèrent qu'il aboutira à la découverte de cas de dopage dans d'autres sports que le cyclisme, premier concerné par cette affaire.

Depuis le début du procès, le Dr Fuentes a dit au tribunal avoir travaillé avec des athlètes de "tous types" de sports et a mentionné spécifiquement le cyclisme, le football, le tennis, l'athlétisme ou la boxe, soulignant toutefois que l'immense majorité étaient des cyclistes.

Aujourd'hui âgé de 41 ans, l'ancien équipier de Lance Armstrong a raconté avoir rencontré à maintes reprises le médecin espagnol entre 2002 et 2004, "dans beaucoup de chambres d'hôtel". L'Américain a aussi expliqué qu'ils communiquaient par SMS à l'aide de "téléphones secrets".

Tyler Hamilton a par la suite déclaré que sa première transfusion sanguine organisée par le Dr Fuentes avait eu lieu en 2002 et qu'ils s'étaient rencontrés "probablement une quinzaine de fois", à chaque fois pour lui prendre du sang ou lui en réinjecter.

Leur collaboration a cessé en septembre 2004 lorsque des traces du sang de quelqu'un d'autre ont été détectées dans un échantillon analysé par un laboratoire antidopage et qu'il a été suspendu pour cela deux ans, a-t-il précisé.

CODE "4142"

En août dernier, Tyler Hamilton s'est vu retirer sa médaille d'or olympique remportée aux Jeux d'Athènes, en 2004. Récemment, il a publié un ouvrage, "The secret race", dans lequel il raconte les coulisses du dopage au quotidien dans le cyclisme.

Son témoignage s'est par ailleurs avéré capitale dans la chute de son ancien "boss", Lance Armstrong.

"Fuentes m'avait donné un calendrier avec un programme de courses, un programme de quand est-ce que je devais prendre des substances améliorant la performance. Et si je me souviens bien, il y avait de l'EPO", a expliqué Hamilton à la cour.

"Il m'a proposé de l'EPO, de la testostérone, des hormones de croissance, de l'insuline. Je pense que la liste est complète (...) Ma plus grande peur était qu'un jour ce genre de procès arrive", a-t-il ajouté.

Hamilton, qui avait déjà pris de l'EPO et des hormones de croissance avant de rencontrer le Dr Fuentes, a été sondé par la cour pour savoir s'il avait été mis au courant des risques qu'il encourait en s'adonnant aux transfusion sanguines.

Celui-ci a alors répondu qu'il avait toujours vérifié scrupuleusement que le code "4142" qui était le sien figurait bien sur les poches de sang qui devaient lui être réinjectées.

"Une fois, dans le Tour de France 2004, une transfusion m'a donné une forte fièvre et rendu malade. Trente ou quarante minutes après celle-ci, je suis allé dans la salle de bain et mon urine était noire", a-t-il raconté.

Juste avant la fin de la séance, l'un des avocats de la défense a fait savoir qu'il n'avait plus l'intention de faire témoigner Alberto Contador, qui devait venir à la barre initialement vendredi.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant