Dopage en athlétisme : la Russie en prend pour son grade

le
1
L'AMA réclame la suspension à vie de Mariya Savinova (championne du monde du 800 mètres en 2011, championne olympique du 800 mètres en 2012 et vice-championne olympique en 2013).  
L'AMA réclame la suspension à vie de Mariya Savinova (championne du monde du 800 mètres en 2011, championne olympique du 800 mètres en 2012 et vice-championne olympique en 2013).  

La Russie a toujours été une grande nation en athlétisme. Un statut qu'elle s'est malheureusement tenue à honorer en matière de dopage. Lundi à Genève, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a en effet dévoilé les conclusions de son rapport d'enquête concernant les affaires de dopage qui frappent la discipline depuis près d'un an. Et l'instance reine qui s'attache à faire respecter à l'international le code mondial antidopage n'y va pas par quatre chemins.

Elle recommande tout simplement la suspension de la Russie de toute compétition en athlétisme, le retrait de l'accréditation du laboratoire antidopage de Moscou ainsi que le remplacement de son directeur. En prime, l'AMA réclame la suspension à vie de cinq athlètes russes, dont la championne olympique en titre du 800 mètres Mariya Savinova qui a reconnu il y a quelques mois s'être dopée (hormone de croissance).

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 9 nov 2015 à 17:01

    Nul athlète même amateur n'a JAMAIS gagné une épreuve en buvant de l'eau, alors on arrête ces niaiseries......