Dopage : Coe veut une agence indépendante

le
0
Dopage : Coe veut une agence indépendante
Dopage : Coe veut une agence indépendante

Après les scandales de dopage révélés par le Sunday Times et ARD, Sebastian Coe, candidat à la présidence de l'IAAF, a réagi, mercredi soir à Londres, en proposant la création d'une agence indépendante pour tenter d'éradiquer un fléau toujours plus résistant.

« La création d'une agence antidopage indépendante peut aider à lutter plus efficacement contre le dopage dans l'athlétisme ». C’est ce qu’a déclaré, mercredi soir, à Londres, la légende britannique du demi-fond Sebastian Coe, ancien patron des JO de Londres 2012. Le candidat à la présidence de la Fédération Internationale (IAAF) a estimé que la création d’une telle agence permettrait d'alléger la charge de travail de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) et des fédérations nationales d'athlétisme dont les moyens sont limités par le coût des analyses. « Pour beaucoup de fédérations, la lutte contre le dopage est un fardeau qui coûte très cher, a justifié Sebastian Coe dans la capitale anglaise. Les médias, et ils ont raison, se demandent souvent pourquoi il y a de tels délais entre la découverte d'échantillons positifs et les sanctions. C'est vraiment important de dissiper le moindre doute de conflit d'intérêt. »

Coe à l’opposé de Diack !

Le fléau prend de plus en plus de place dans la compétition de haut niveau et les tricheurs de plus en plus d’avance sur les instances de contrôle. Dernièrement, la chaîne allemande ARD et le quotidien australien le Sunday Times ont dévoilé un vaste scandale de dopage. Sur la base de 12000 analyses de sang provenant de l’IAAF, les deux médias ont révélé que le tiers des médaillés olympiques (146 breloques), entre 2001 et 2012, présentait des valeurs suspectes. Le Kenya et la Russie sont particulièrement visés alors que la Fédération Internationale a annoncé avoir décelé 32 cas positifs lors des Championnats du monde d’Helsinki 2005 et d’Osaka 2007. Une réponse timide puisque, parmi les tricheurs, aucun nom n’a été dévoilé et que la majorité des sportifs concernés est aujourd’hui à la retraite.

Sebastian Coe, champion olympique du 1500 m en 1980 et 1984, et l'ancien perchiste ukrainien Sergueï Bubka sont les deux candidats en lice pour succéder, le 19 août, à Lamine Diack, l'actuel président de l'IAAF, qui avait taxé les conclusions d’ARD de « naïvetés », les jugeant même « inexactes ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant