Dopage : Armstrong se doperait encore s'il devait recommencer

le
0
Dopage : Armstrong se doperait encore s'il devait recommencer
Dopage : Armstrong se doperait encore s'il devait recommencer
Dans une interview télévisée accordée à la BBC, Lance Armstrong a avoué qu'il recommencerait à se doper s'il devait revenir en 1995. Il aimerait également que les sept Tours de France qui lui ont été enlevés soient réattribués. A lui de préférence.

Pour la première fois depuis ses confessions et ses aveux de dopage chez Oprah Winfrey, Lance Armstrong a livré sa première interview télévisée à la BBC. Et le septuple vainqueur déchu du Tour de France n'a pas joué le repenti au sujet de ses pratiques dopantes de l'époque. « Si je courrais en 2015, je ne me doperais pas parce que je ne pense pas que je devrais le faire. Mais si vous me faites revenir en 1995, quand c'était complètement et totalement omniprésent, je le referais certainement, a déclaré le sportif américain. Les gens n'aiment pas entendre ça. Quand j'ai pris ma décision, quand l'équipe a pris cette décision et que le peloton aussi, c'était un mauvais choix au mauvais moment. Mais c'est arrivé et je sais ce qu'il s'est passé à cause de ça. Je sais ce qui est arrivé à ce sport, j'ai vu sa croissance. »


L'ancien coureur de l'US Postal et de Discovery aimerait que ses Tours de France qui lui ont été enlevés soient réattribués. « Je pense qu'il devrait y avoir un vainqueur, je dis juste ça comme un fan, explique-t-il. Il y un énorme blanc sans vainqueur durant la première guerre mondiale et il y a un autre bloc durant la deuxième guerre mondiale et là, on a l'impression qu'il y a eu une autre guerre mondiale. Je ne pense pas que l'histoire soit stupide, l'histoire rectifie plein de choses. Si vous me demandez ce qui va arriver dans 50 ans, je ne pense pas que ces cases resteront vides... Je me sens comme si j'avais gagné ces Tours. »

Droit dans ses bottes sur ses pratiques et ses succès, Armstrong reconnaît néanmoins des erreurs sur son comportement auprès de ses rivaux et notamment ceux qui ont tenté de dénoncer son système très organisé de dopage. « J'aimerais changer l'homme qui a fait ces choses, peut-être pas ses décisions, mais la façon dont il les a prises, confesse-t-il. La façon dont il traitait les gens, la manière dont il ne pouvait pas arrêter de se battre. C'était inacceptable et inexcusable. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant