Dons : les Français peu mobilisés pour le Japon

le
0
La collecte des fonds pour venir en aide aux victimes du tsunami s'est faite majoritairement par Internet.

Quinze jours après le drame qui a frappé le Japon, l'heure est aux premiers comptes. Plusieurs grandes associations françaises ont lancé dès le lendemain des appels aux dons, comme elles le font lors de la plupart des grandes catastrophes internationales. Seules trois associations (la Croix-Rouge, la Fondation de France et le Secours populaire) ont appelé aux dons, alors que, pour une catastrophe humanitaire comme Haïti, une cinquantaine d'associations s'étaient impliquées.

Ces associations ont collecté avec des succès divers. La Croix-Rouge comptabilisait jeudi 2 millions d'euros de dons donnés par les particuliers et 6 millions de la part d'une dizaine de grandes entreprises (PPR, Total, Areva, Louis Vuitton, Société générale, Air liquide, Chanel...). Pour Haïti, un total de 17 millions avait été récolté, dont une douzaine de la part des particuliers. Pour Jean-François Riffaud, porte-parole de la Croix-Rouge, «ces montants, reversés totalement à la Cr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant