Dons aux associations : les Français de plus en plus généreux

le
3

Selon une enquête publiée ce lundi 21 novembre par La Croix, les dons aux associations ont augmenté de 4% en 2015. Le nombre de donateurs continue cependant à stagner depuis 10 ans. C'est à Versailles et Neuilly-sur-Seine et chez les plus aisés que l'on trouve la plus forte densité de donateurs.

Après l'AFM-Téléthon, les Restos du coeur sont le deuxième organisme collecteur. ( AFP / ADRIEN MORLENT )
Après l'AFM-Téléthon, les Restos du coeur sont le deuxième organisme collecteur. ( AFP / ADRIEN MORLENT )

Les Français ont donné entre 4,4 et 4,6 milliards d'euros en 2015, soit 4% de plus qu'en 2014, année qui avait déjà enregistré une hausse de 4% par rapport à 2013, détaille le 21e baromètre de la générosité du réseau Recherches et Solidarités, publié par La Croix. Le don moyen est en progression constante depuis 2011, s'élevant à 463 euros chez les personnes imposables (436 en 2014). Une évolution qui serait due à la digitalisation croissante, à l'émergence de plateformes de financement participatif et à des mesures fiscales incitatives, d'après ce baromètre.

LA PROPORTION DES DONATEURS JEUNES EN REPLI

Tous les secteurs en ont profité. Celui de l'aide sociale arrive en tête des collectes (458 millions d'euros, +3%), suivi de la recherche médicale (236 millions d'euros, +6%) et de la solidarité internationale (174 millions d'euros, +5%). Mais c'est le secteur de l'environnement qui a bénéficié de la plus forte variation, liée selon l'étude à "l'influence" de la COP21 : +12% sur un an à 32,8 millions. Les cinq premiers organismes collecteurs sont l'Association française contre les myopathies (AFM-Téléthon), les Restos du cœur, le Secours catholique, la Croix-Rouge et Médecins sans frontières.

Les actifs imposables de moins de 30 ans font jeu égal avec les plus de 70 ans dans leur effort de générosité, mesuré par le rapport entre ce qu'ils donnent et leurs revenus (1,4%, pour une moyenne de 1,1%). Mais la proportion de donateurs jeunes est en repli (32% contre 36% en 2014), ce qui pourrait s'expliquer par les attentats de novembre 2015 ayant durement frappé leur tranche d'âge, ce qui aurait pu détourner leur attention à une époque de l'année où les dons sont les plus nombreux, d'après le baromètre.

DES DÉDUCTIONS D'IMPÔTS

Le nombre de donateurs (5,5 millions de foyers) stagne depuis 10 ans, et ce sont les plus aisés qui donnent le plus. L'étude établit un classement inédit des communes concentrant la plus grande densité de donateurs. Les villes aisées de Versailles (Yvelines) et Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) figurent en tête, suivies de Caluire-et-Cuire (près de Lyon, Rhône), Strasbourg (Bas-Rhin) et Antony (Hauts-de-Seine). Paris n'arrive qu'en 14e position, sans doute en raison de sa "relative mixité sociale", avance l'enquête.

Mais en combinant la densité des donateurs, le don moyen annuel et l'effort de générosité au regard des revenus, la capitale remonte au 4e rang. En outre, des villes comme Colmar (8e rang), Angers (12e), Chambéry (13e) et Pau (15e) "se placent très convenablement, en dépit de revenus relativement modestes". L'Île-de-France arrive en tête des dons (36% des montants collectés) mais au regard de la densité, ce sont l'Alsace, la Franche-Comté, la Bretagne, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Auvergne qui se classent en tête, la Corse et les départements d'Outre-mer fermant la marche.

Des versements sous forme de dons ou de cotisations à certains organismes d'intérêt général ou d'utilité publique (association, fondation...) peuvent donner lieu à une réduction d'impôt sur le revenu. Ils peuvent être déduits des impôts à hauteur de 66%. Autrement dit, un don de 100 euros ne coûte que 34 euros au donneur. Pour les dons aux organismes d'aide aux personnes en difficulté, la réduction d'impôt est de 75% des dons versés, jusqu'à 521 euros en 2012 (pour les impôts payés en 2013).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 2 semaines

    en gros les villes de droite sont bien plus généreuses que celles de gauche comme Paris pourtant fort riche , cela vous étonne ?

  • nayara10 il y a 2 semaines

    Si vous êtes plus généreux ,alors vous avez le droit de payer plus d'impôts ....

  • laurus il y a 2 semaines

    Surtout ne pas financer les associations qui aident les migrants illégaux pour ne pas entretenir l'appel d'air et le trafic d'êtres humains.