Donnez du punch à votre assurance-vie

le
3

"Pour cent briques t'as plus rien." Cette remarque un brin familière - titre d'une comédie réalisée en 1982 par Edouard Molinaro et légitimement tombée aux oubliettes de l'histoire cinématographique - pourrait très bien sortir de la bouche d'un banquier ou d'un assureur à l'adresse de son client épargnant. La faute non pas à l'inflation - fléau financier à l'époque du film - mais à son inverse... la déflation.

En effet, sans perspective d'augmentation des prix, les taux d'intérêt se réduisent comme peau de chagrin. Certes, l'épargnant conserve son pouvoir d'achat mais, en revanche, son pécule ne fait plus beaucoup de petits.

Pratique : retrouvez les taux 2015 des contrats d'assurance vie.

Pour cent briques - pardon, pour un million d'euros!, un épargnant à la tête d'un livret bancaire rémunéré à 1,5%, recevrait 15000 euros par an, soit à peine 1250 euros par mois. Et l'assurance-vie n'échappe pas à un tel phénomène. Ses rendements s'érodent année après année. Le taux moyen versé en 2014 a tout juste atteint 2,50% net de frais de gestion, avant prélèvements sociaux (15,5% sur les intérêts).

De l'aveu des professionnels, la baisse n'est pas finie, au point que le rendement qui sera servi dans trois à quatre ans couvrirait tout juste l'inflation. Les assureurs placent essentiellement l'argent confié par leurs clients dans les obligations d'Etat. Avec un rapport autour de 1% actuellement, comment pourront-ils distribuer davantage? Et la mise en place de nouvelles normes européennes de solvabilité en 2016 ne va pas arranger les choses, en poussant les assureurs à toujours plus de prudence dans la gestion de leurs fonds en euros.

>> Lire aussi: Pourquoi votre assurance vie ne vous rapporte pas autant qu'elle le devrait?

Pas de fatalité pour autant. Pour obtenir un supplément de rémunération, l'épargnant le plus disposé à prendre des risques peut investir une p...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal il y a 11 mois

    C'est clair.Il faut être malhonnête pour inciter à investir en unités de compte .

  • troteldo il y a 11 mois

    Oui ! Il faut miser sur les unités de compte ! Au lieu des fonds en euros rapportant 2,5 % vous aurez moins 8, moins 12 % en bourse !

  • jmlhomme il y a 11 mois

    Ceux qui ont lu doivent comprendre que pour environ 1% de gain de plus ils risquent leur capital investi.... A FUIR. Toujours choisir des Fonds Euro qui eux sont garantis. Les unités de compte sont bien trop dangereuses dans des contextes de grands troubles financiers à venir. ( et la volatilité des devises consequente )