Données publiques : le gouvernement se dote d'un administrateur général

le
0
Données publiques : le gouvernement se dote d'un administrateur général
Données publiques : le gouvernement se dote d'un administrateur général

La France avance dans la démocratisation de l'accès aux données publiques et devient le premier Etat européen à mettre en valeur ses «datas» comme de nombreuses administrations publiques le font déjà aux Etats-Unis. Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la réforme de l'Etat et de la Fonction publique, a annoncé mercredi à l'issue du Conseil des ministres la nomination de Henri Verdier au poste d'administrateur général des données (chief data officer) selon une information d'Europe 1. Il était jusqu'à présent le président d'Etalab, un service rattaché à Matignon qui oeuvre pour l'ouverture des données publiques, «l'open-data». 

Communication puis Décision en Conseil des ministres. #Opendata : La France aura un #ChiefDataOfficer >> http://t.co/N6xnVekkU7? Marylise Lebranchu (@mlebranchu) May 21, 2014

Au coeur du dispositif qui centralise encore les données détenues par l'administration de l'État et ses opérateurs, Henri Verdier a désormais pour mission «d'organiser une meilleure circulation des données dans l'économie comme au sein de l'administration dans le respect de la vie privée et des différents secrets légaux, de veiller à la production ou à l'acquisition de données essentielles». Mais aussi «de lancer des expérimentations pour éclairer la décision publique, de diffuser outils, méthodes et culture de la donnée au sein des administrations et au service de leurs objectifs respectifs».

Il est ainsi possible de connaître des chiffres aussi variés que le nombre de foyers fiscaux soumis à l'ISF dans une région, la morbidité hospitalière depuis 2000 ou encore les montants de la PAC perçus depuis 2010 par des personnes morales.

Utilisées à bon escient, ces données, notamment celles du site Data.gouv.fr, permettront de réaliser des économies d'échelles et d'augmenter l'efficacité des politiques publiques par une meilleure ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant