Données personnelles: un ultimatum à Facebook, Google+ et Twitter

le
0
Données personnelles: un ultimatum à Facebook, Google+ et Twitter
Données personnelles: un ultimatum à Facebook, Google+ et Twitter

L'association française de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a mis en demeure jeudi les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Google+, leur donnant 21 jours pour rendre conformes au droit français leurs conditions d'utilisation des données personnelles des utilisateurs."A défaut de réponse sous 21 jours, l'UFC se réserve le droit d'agir en justice", indique l'association qui accuse les trois réseaux sociaux d'avoir des conditions contractuelles "elliptiques" et "illisibles", et exige que l'utilisateur puisse "garder la main sur ses données"."Notre constat fait froid dans le dos: on a une captation tentaculaire des données, dans l'opacité, et une utilisation à l'infini de ces données personnelles", a dénoncé le président de l'UFC-Que Choisir Alain Bazot, lors d'une conférence téléphonique."Nous avons fait partir hier notre ultimatum" aux sièges américains de Twitter et Google, et au siège irlandais de Facebook, "leur intimant de supprimer les clauses que nous jugeons abusives ou illicites au regard du droit français. Ces lettres de mises en demeure sont très épaisses et font cent pages, ce qui montre l'ampleur du phénomène de violation du droit français", a-t-il précisé."Elliptiques ou pléthoriques, les conditions contractuelles des réseaux sociaux ont pour point commun de ne donner aucune information claire sur les services qu?ils fournissent", dénonce l'association dans son communique.Ces textes, "accessibles uniquement sur leur site internet, sont illisibles. A titre d?exemple, la politique de vie privée, les conditions d?utilisation et les règles de Twitter (trois textes!) renvoient par liens hypertextes à pas moins de 65 pages internet, parfois en langue anglaise!", déplore-t-elle.En outre, juge l'UFC, "les informations essentielles (responsabilité, récupération des données sur les divers terminaux, etc.) sont morcelées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant