Données personnelles: un étudiant autrichien à l'assaut de Facebook

le
0
Données personnelles: un étudiant autrichien à l'assaut de Facebook
Données personnelles: un étudiant autrichien à l'assaut de Facebook

C'est un peu David contre Goliath à l'ère numérique: le plus grand recours collectif intenté en Europe contre Facebook doit beaucoup à un étudiant autrichien, Max Schrems, en guerre depuis trois ans contre l'exploitation des données personnelles sur internet.Le juriste de 26 ans a convaincu 60.000 personnes de s'associer à sa plainte déposée ce mois-ci devant un tribunal à Vienne contre le réseau social aux 1,2 milliard d'utilisateurs actifs chaque mois."Nous attaquons Facebook sur sa politique de confidentialité, la participation au programme d'espionnage Prism de services secrets américains, la fonction +Graph Search+, le tracking sur les pages autres que Facebook (suivi via le bouton +J'aime+), parmi une vingtaine d'autres infractions", énumère pour l'AFP le jeune homme, qui termine une thèse de doctorat sur le sujet et vient de publier "Bats-toi pour tes données!", un ouvrage militant.Discret mais combatif, Max Schrems "s'expose constamment" dans les médias pour donner un visage à la cause de la protection des données personnelles, souligne Josef Irnberger, porte-parole de l'Initiative autrichienne pour la liberté des citoyens sur internet (IfNf): "Je le respecte énormément pour cela." Max Schrems, lui-même utilisateur de Facebook depuis 2007, a pris l'habitude de raconter aux journalistes comment lui est venu le déclic de sa croisade bénévole. C'était lors d'une conférence dans la Silicon Valley, où il se trouvait pour un semestre d'échange. "Les Américains se moquaient ouvertement des Européens" pour leur insistance sur les droits fondamentaux, se rappelle-t-il. "Ils disaient que cela ne prêtait pas à conséquence" de ne pas respecter les textes européens sur la protection des données personnelles. - 'Le nouveau pétrole' - De retour en Autriche, l'étudiant demande à Facebook de lui envoyer une compilation de ses données personnelles, et reçoit un fichier de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant